Sésame contaminé : la mise en danger est-elle volontaire ?

La France a demandé le rappel de nombreux produits à base de sésame contaminé. Selon l’UFC-Que Choisir, les producteurs indiens ont volontairement pris ce risque alimentaire.

sésame amande

Sésame, découvre-toi ! Cette céréale fortement consommée a encore beaucoup de secrets à nous révéler. Depuis fin novembre, la Répression des fraudes (DGCCRF) ne cesse d’alerter sur la liste grandissante des produits contenant du sésame contaminé. Ce sont nos voisins belges qui nous ont averti que les lots de sésame importés d’Inde contenaient de l’oxyde d’éthylène, un agent cancérogène, en quantité bien supérieure aux réglementations.

Cette contamination aurait pourtant été volontaire et non accidentelle, à en croire l’association de consommateurs UFC-Que Choisir : « L’Europe a mis une grosse pression sur l’Inde pour éviter la contamination du sésame par des salmonelles (…) Cela a probablement induit en réaction un usage accru de produits de décontamination tels que l’oxyde d’éthylène ». Pour ce dernier produit, aucun test n’était réalisé. On aurait donc remplacé un risque par un autre…

Quels sont les dangers des graines de chia ?
Lire l'article

3 000 tonnes de sésame contaminé

La Commission européenne a rappelé que chaque année, 60 000 tonnes de sésame sont acheminées depuis l’Inde. Le sésame contaminé aurait concerné 3 000 tonnes de cette importation. Les consommateurs de sésame sont donc invités à consulter le site de la DGCCRF régulièrement. Houmous, biscottes, barres céréales, farines, burgers… La liste des produits concernés est longue.

Malgré ce scandale sanitaire, UFC-Que Choisir a été étonné de l’absence de contrôles des produits, voire même de la présence dans certains magasins des références rappelées. Dans plusieurs enseignes Naturalia, par exemple, l’association a dû insister plus de trois fois pour obtenir le retrait des produits. La direction s’est excusée hier soir. Le sésame a encore beaucoup de choses à nous révéler, en attendant, mieux vaut éviter d’en consommer…