En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Près d’1 adolescent sur 5 est obèse ou en surpoids en France

Près de 20% des adolescents sont obèses ou en surpoids en France. Une problématique de santé publique qui touche plus les filles que les garçons, selon un rapport de la Drees.

surpoids

L’obésité gagne du terrain en France, et tout particulièrement chez les jeunes. En effet, selon une étude de santé publiée mercredi 28 août par la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), 18,4% des adolescents sont en surcharge pondérale, et parmi eux, 5,2% sont obèses. Des chiffres en augmentation, puisqu’en 2009 ces proportions s’élevaient à 17% et 3,8%.

Les filles sont davantage touchées par le surpoids que les garçons, à 19,7% contre 16,9%. Globalement, le phénomène peut s’expliquer par le manque d’activité physique, le grignotage et le temps passé devant les écrans. Sur l’échantillon de jeunes de 3ème ciblé, la moitié y consacre en moyenne 3h30 au quotidien en semaine et 6h le week-end.

De fortes inégalités

Autre constat de l’enquête : les inégalités sociales jouent considérablement dans ce phénomène. La surcharge pondérale et l’obésité sont bien plus courantes chez les adolescents issus de milieux moins favorisés. Par exemple, 24% des enfants d’ouvriers sont en surpoids et 8% sont obèses, soit deux fois plus que les enfants de cadres (12% et 3%).

Des disparités qui peuvent s’expliquer par les habitudes de vie, variables en fonction des milieux sociaux. « Les habitudes de vie bénéfiques à la santé sont plus souvent déclarées par les adolescents issus des milieux socialement favorisés : prise régulière d’un petit déjeuner, pratique d’un sport, limitation du temps passé devant les écrans, recours au dentiste », analyse la Drees.

La santé bucco-dentaire des adolescents est en revanche en amélioration : d’après l’étude, 68% des jeunes n’avaient pas de carie, contre 56% en 2009.