En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Nos enfants sont-ils menacés par les publicités alimentaires ?

L’UFC-Que Choisir et six autres associations ont interpellé les pouvoirs publics sur le non-respect des règles publicitaires par l’industrie agro-alimentaire. Ils visent en particulier les spots télévisés destinés aux enfants.

pub enfant alimentation

Le marketing alimentaire et la santé publique font mauvais ménage. Sept associations ont décidé d’alerter les autorités par une pétition contre « les dérives » observées dans les publicités pour la nourriture. Elles demandent une moralisation de ce secteur. Parmi elles : UFC-Que-Choisir, Famille rurale, Fédération française des diabétiques, Fédération des conseils de parents d’élèves, Réseau environnement santé, Union nationale des associations familiales et la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public.

La pétition pointe du doigt le contexte préoccupant : « Alors que les engagements de l’industrie agroalimentaire promus par les pouvoirs publics sont un échec et que le niveau de l’obésité infantile est alarmant, il y a plus que jamais urgence à agir pour obtenir un encadrement des publicités à destination des enfants en interdisant la promotion sur les écrans (télévision et internet) des aliments dont la consommation doit être limitée. »

Les publicités pour enfants ont les pires Nutri-Score

Spécialiste de ce genre d’études, l’UFC-Que Choisir a analysé les produits tout public et ceux destinés aux enfants. Si pour les produits généralistes on observe une répartition équitable dans les cinq classes de la note Nutri-Score, en revanche, les produits adressés aux enfants sont de manière surabondante trop gras, trop sucrés et trop salés. 88% des spots publicitaires pour les jeunes concernent des produits de la note D ou E, les pires notes du classement (contre 43% pour les spots tout public).

Pour lutter contre ce fléau, l’association de consommateurs propose tout simplement d’interdire les publicités destinées aux enfants faisant la promotion de produits ayant une note D ou E. Selon elle, cette étude démontre « l’incapacité des dispositions réglementaires actuelles à protéger les enfants ». L’UFC-Que Choisir annonce qu’elle partage gratuitement un petit guide pratique pour les parents, qui permet de comparer 114 produits pour enfants.