En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Santé : le « Nutri-score » sera obligatoire sur les spots publicitaires

L’Assemblée nationale a rendu obligatoire l’affichage de l’étiquette de qualité nutritionnelle, appelée « Nutri-score », sur tous les supports publicitaires de l’industrie agro-alimentaire.

Sécurité alimentaire

Les députés ont voté en faveur d’une loi de santé du groupe LFI, retoquée par la majorité, qui vise à réduire la malbouffe et améliorer la qualité des aliments. Plusieurs amendements ont été ajoutés, comme celui d’Olivier Véran qui rend obligatoire l’affichage du « Nutri-score » sur toutes les publicités.

Cette nouvelle loi s’appliquera sur tous les supports commerciaux de l’industrie agro-alimentaire, que ce soit sur Internet, à la radio ou à la télévision. Le Nutri-score, adopté il y a neuf mois, est un système d’étiquetage qui pointe la valeur nutritionnelle des aliments. Une échelle de cinq couleurs permet de donner une note, allant du vert au rouge et de A à E.

Les publicitaires ont les outils pour y déroger

Malgré tout, la loi adoptée par la majorité semble plus flexible que la loi initiale, car elle permet de larges dérogations. En effet, les annonceurs qui paieront une contribution à l’Agence nationale de santé publique pourront s’en acquitter. Ceux qui émettront leurs spots depuis un autre pays que la France également.

Vous avez abrogé la totalité de nos articles. On repart d’ici avec le Nutri-score et on s’en contentera. (Loïc Prud’homme, député)

La loi initiale prévoyait des mesures drastiques contre les taux de sel, sucre et graisse, ainsi que les additifs. La nouvelle loi n’entrera en vigueur qu’en 2021, le temps de permettre aux industriels de s’y préparer.