En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Nitrites et jambon : la présence d’E250 doit-elle être mentionnée ?

Les nitrites, qui servent à donner une couleur rose aux jambons, présentent un danger pour la santé selon plusieurs études. Un député monte au créneau.

nitrites e250 alimentation

« Encore une fois, c’est la guerre entre le fric et le goût », a déclaré Richard Ramos sur LCP. Le député Modem est remonté. Il fustige l’opacité des étiquetages de jambons et autres charcuteries et leur manque d’informations sur la présence de nitrites. Il défendra devant l’Assemblée nationale un amendement pour un étiquetage transparent de tous les produits contenant des sels nitrités.

L’émission Cash Investigation avait dédié un numéro spécial aux nitrites, aussi appelés E250, qui sont ajoutés au jambon pour leur donner un aspect rosé et attractif. Les nitrites augmentent les risques de cancer, ce qui avait poussé l’ONG Foodwatch et l’application Yuka à lancer une pétition pour demander leur interdiction, le 20 novembre.

Fleury Michon soutient la réforme

Richard Ramos a donc déposé un amendement mais devra composer sans la majorité ni le gouvernement. Pour Agnès Buzyn, ministre de la Santé, « il existe une suspicion mais pas de preuve ». Quant à Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, il ne « soutient pas spécialement » la mesure, mais se dit « favorable à tout ce qui va permettre d’informer le consommateur ».

Le 15 octobre dernier, Richard Ramos avait déjà proposé une taxe sur la charcuterie industrielle contenant des nitrites. Son idée avait été rejetée par l’Assemblée nationale. L’élu n’a pas été découragé. Le directeur marketing de Fleury Michon, lui, a défendu la réforme dans un tweet, affirmant qu’il est possible d’aller vers le « zéro nitrite ».