En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Le fromage Casu Marzu est-il interdit ?

  • Plus de 300 devis mutuelle comparés en 2 minutes
  • Réalisez 423€ d'économies en moyenne* !

C’est sans doute le fromage le plus dangereux au monde. Le Casu Marzu vient tout droit de Sardaigne, en Italie. Cet aliment est si nocif que l’Europe a interdit sa vente en 2005.

Le Casu Marzu, un fromage très dangereux

Ce fromage de brebis, traditionnellement conçu en Sardaigne, est un dérivé du pecorino sardo. Que signifie « casu marzu » ? Tout simplement « fromage pourri », car sa recette en fait un produit hautement toxique. Ce fromage est bouilli à 35°, avant d’être mis en saumure. Un jour plus tard, on le laisse fermenter à l’air libre. On introduit ensuite des larves de mouche dedans, afin de renforcer la fermentation. Grâce à leur action digestive, les larves brisent en effet les acides gras.

Une fois fermenté, le Casu Marzu est servi avec ou sans les larves. La pate est généralement très molle et contient un liquide visqueux. Son parfum de pourriture fait souvent penser au vomi.

Le Casu Marzu figure au livre Guiness des records, en tant que fromage le plus dangereux du monde.

Interdiction du Casu Marzu en Europe

En raison de sa haute toxicité, le Casu Marzu a été formellement interdit de commercialisation dans les pays de l’Union européenne en 2005. Il provoque en effet des diarrhées sanglantes, des vomissements, des nausées violentes ou encore des douleurs abdominales. Ces symptômes sont dus aux lésions intestinales que peuvent causer les larves si elles arrivent vivantes dans le circuit digestif.

Santé : comment vaincre une indigestion ?
Lire l'article

Malgré l’interdiction, le Casu Marzu est encore vendu en Sardaigne dans le marché noir, à un prix trois fois supérieur à celui du pecorino, jusqu’à 1 000€/kilo. L’île italienne l’a même déclaré « produit agroalimentaire traditionnel » pour en conserver la production.  

Cet article vous a-t-il été utile ?