En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Alcool : les spécialistes rappellent les risques liés à sa consommation

Dans une tribune du Figaro, des spécialistes de santé rappellent les dangers liés à la consommation de vin. Contrairement aux idées reçues, ils sont tout aussi réels que pour les autres alcools.

Boire et conduire

« Le vin est un alcool comme un autre ». La ministre de la Santé Agnès Buzyn a rappelé le mois dernier une évidence que les Français ont parfois tendance à oublier. Dans cette lignée, plusieurs médecins et addictologues ont cosigné une tribune dans le Figaro pour « s’attaquer au tabou de l’alcool » et demander la mise en place d’un plan de prévention national.

« On a laissé penser à la population française que le vin […] apporterait des bienfaits que n’apporteraient pas les autres alcools », expliquent les spécialistes. Face à cette erreur, ces derniers souhaitent rappeller que, contrairement aux idées reçues, le vin est tout aussi toxique que d’autres alcools. En effet, 25 cl de bière à 5°, 10 cl de vin à 12° ou 3 cl de whisky à 40° contiennent la même quantité d’éthanol.

Un problème de santé publique

L’alcool représente un problème de santé public majeur. Deux millions de personnes y seraient actuellement dépendantes, et 5 millions auraient une consommation trop élevée. Même modérée, toute consommation comporte un risque : à 1 à 1,5 verre par jour, le risque de surmortalité augmente considérablement.

Si les spécialistes rappellent qu’ils ne cherchent pas à détruire la filière, leur but premier est « d’informer le public ». Les experts pensent également à de nouvelles recommandations. A la place des 3 verres par jour pour les hommes et 2 verres pour les femmes, ils préconisent 10 verres d’alcool maximum par semaine et 2 jours d’abstinence.