En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Alcool : les spécialistes rappellent les risques liés à sa consommation

Dans une tribune du Figaro, des spécialistes de santé rappellent les dangers liés à la consommation de vin. Contrairement aux idées reçues, ils sont tout aussi réels que pour les autres alcools.

Boire et conduire

« Le vin est un alcool comme un autre ». La ministre de la Santé Agnès Buzyn a rappelé le mois dernier une évidence que les Français ont parfois tendance à oublier. Dans cette lignée, plusieurs médecins et addictologues ont cosigné une tribune dans le Figaro pour « s’attaquer au tabou de l’alcool » et demander la mise en place d’un plan de prévention national.

« On a laissé penser à la population française que le vin […] apporterait des bienfaits que n’apporteraient pas les autres alcools », expliquent les spécialistes. Face à cette erreur, ces derniers souhaitent rappeller que, contrairement aux idées reçues, le vin est tout aussi toxique que d’autres alcools. En effet, 25 cl de bière à 5°, 10 cl de vin à 12° ou 3 cl de whisky à 40° contiennent la même quantité d’éthanol.

Un problème de santé publique

L’alcool représente un problème de santé public majeur. Deux millions de personnes y seraient actuellement dépendantes, et 5 millions auraient une consommation trop élevée. Même modérée, toute consommation comporte un risque : à 1 à 1,5 verre par jour, le risque de surmortalité augmente considérablement.

Si les spécialistes rappellent qu’ils ne cherchent pas à détruire la filière, leur but premier est « d’informer le public ». Les experts pensent également à de nouvelles recommandations. A la place des 3 verres par jour pour les hommes et 2 verres pour les femmes, ils préconisent 10 verres d’alcool maximum par semaine et 2 jours d’abstinence.