Santé : vers un prix minimum à la vente pour les boissons alcoolisées ?

Dans un rapport, l’Inserm alerte sur la banalisation de l’alcool en France. L’institut propose notamment de fixer un prix minimum de vente pour freiner la consommation.

En France, la consommation d’alcool a des conséquences dramatiques. Selon un rapport de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) publié le 4 juin, l’alcool était la 7ème cause de perte d’années de vie en bonne santé dans le monde en 2016, et aussi la première cause d’hospitalisation en France. Quant à la mortalité attribuable à l’alcool, elle était de 11% pour les hommes et 4% pour les femmes chez les 15 ans et plus.

Des chiffres qui appellent à la réflexion. C’est pourquoi un groupe d’experts de l’Inserm a émis des recommandations pour réduire la tendance, à savoir :

  • Augmenter le prix de l’alcool, par une taxation par gramme d’alcool ou par un prix minimum ;
  • Contrôler automatiquement l’accès de l’alcool aux mineurs ;
  • Réduire la disponibilité de l’alcool (plage horaire de vente et nombre de commerces ou de licences) ;
  • Renforcer la loi Evin pour réduire la publicité et les effets du marketing.

Les jeunes particulièrement concernés

En France, le niveau de consommation élevé d’alcool touche aussi bien les jeunes que les seniors. Les jeunes sont toutefois plus incités à consommer, notamment sur « Internet et les réseaux sociaux où la publicité est peu régulée » et qui « sont particulièrement investis par les producteurs d’alcool ». Selon l’étude, la consommation d’alcool devient régulière (10 fois ou plus par mois) pour 8% des jeunes de 17 ans.

Chez les adultes français, la consommation moyenne par personne et par jour est de 27 g d’alcool pur, soit l’équivalent de 3 verres, quand les autorités de santé recommandent de ne pas dépasser les 2 verres. Reste à savoir si les pouvoirs publics se saisiront de ces recommandations sanitaires et comment elles seront reçues par la population.

Boire plus d’un verre d’alcool par jour vous fait perdre 1 an d’espérance de vie
Lire l'article