Les maladies liées à l’alcool et l’obésité pourraient fortement augmenter d’ici 2030

Une étude de santé dresse un bilan alarmant. Si le surpoids et la consommation d’alcool des Français n’évoluent pas à la baisse, les maladies chroniques, cirrhoses et cancers du foie devraient se multiplier d’ici 2030.

consultation médecin généraliste

Si rien n’est fait pour infléchir la tendance, les maladies chroniques liées à l’alcool et à l’obésité vont fortement progresser en France d’ici 2030. C’est ce que révèle une étude publiée mercredi 12 mai à l’occasion du Congrès européen sur l’obésité. A cette date, si la consommation d’alcool des Français et leur poids restent en l’état, on comptera :

  • 73 000 nouveaux cas de cirrhose ;
  • 55 000 nouveaux cas de cancers du foie ;
  • 61 000 nouveaux cas d’autres maladies chroniques du foie ;
  • 425 000 nouveaux cas de maladies coronariennes.

Un constat alarmant, dressé par HealthLumen, société britannique spécialisée dans les modélisations sur les questions de santé, et l’Association européenne pour l’étude du foie (EASL). Pour parvenir à ces résultats, les deux organismes ont notamment étudié la consommation en alcool des Français et leur poids.

11,7 litres d’alcool par an et par habitant

Les Français ont une consommation élevée d’alcool : 11,7 litres par an et par habitant selon le panorama de santé de l’OCDE publié en 2019. C’est 30% de plus que dans les autres pays membres. Or, on le sait, l’alcool est en cause dans de nombreuses maladies du foie, car il attaque directement ses cellules.

Côté poids, la tendance va vers une forte augmentation de l’obésité en France. L’étude prévoit que l’obésité masculine passe de 17,8% de la population aujourd’hui à 27,3% en 2030 et que l’obésité féminine passe de 19,3% à 31,3%. Si l’indice de masse corporelle des Français baissait de 1% et que la consommation d’alcool était réduite de 5% chaque année, 16 000 cas de cirrhose, 9 000 cas de cancer du foie et 13 000 cas d’autres maladies chroniques du foie pourraient être évités.