5 conseils pour préserver votre santé… et celle de la planète !


Ce jeudi 7 avril, nous fêtons la Journée mondiale de la santé. Et pour cette édition 2022, l’OMS lance la campagne « Notre planète, notre santé ». Eh oui, rappelons-le : notre santé et celle de la planète sont étroitement liées ! À cette occasion, LeLynx.fr vous donne 5 conseils pour préserver la santé de la planète, et par conséquent, la vôtre !

1/ Végétalisez votre intérieur

En plus d’ajouter une touche déco à votre intérieur, les plantes présentent de nombreux bienfaits pour votre santé et celle de la planète ! La raison : elles produisent de l’oxygène et purifient l’air. En effet, les plantes absorbent les nombreux polluants qui abondent dans les intérieurs comme la poussière, la fumée, le pollen, etc. Ainsi, avoir des plantes chez vous permet de mieux respirer !

Plantes

C’est d’ailleurs pour leurs vertus purificatrices d’air qu’on retrouve de plus en plus d’arbres et de plantes dans les villes. En effet, les villes végétalisées permettent de limiter la pollution atmosphérique qui peut engendrer des maladies. En plus de cela, les végétaux permettent de lutter contre le réchauffement climatique en rafraîchissant l’air. Un réel avantage pour nous et la planète !

Le saviez-vous ? Selon une étude*, vivre près d’espaces verts pourrait réduire le risque de maladies cardio-vasculaires !

En résumé, les plantes sont bonnes pour notre santé et celle de la planète car :

  • Elles préservent la qualité de l’air que nous respirons et permettent de lutter contre le réchauffement climatique.

2/ Triez vos mails

Saviez-vous que stocker des mails était néfaste pour l’environnement ? En effet, tous ces mails sont stockés dans ce qu’on appelle des « data center » qui regroupent de nombreuses machines gourmandes en énergie. Pour éviter cela, une solution : trier ses mails, supprimer les courriels inutiles, se désinscrire de newsletters… En plus de lutter contre la pollution numérique, vous réduirez votre charge mentale !

On parle souvent de pollution de l’air mais il existe également une pollution numérique. Bien qu’elle soit invisible, elle est bien réelle et a un impact néfaste sur l’environnement. Au total, le numérique représente près de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Bien sûr, la pollution numérique ne concerne pas seulement les mails. Elle regroupe l’ensemble des technologies. Sachez qu’il existe ainsi des gestes simples à adopter pour lutter contre ce phénomène au quotidien, comme :

  • Réparer vos appareils pour allonger leur durée de vie ;
  • Privilégier des appareils d’occasion ;
  • Éteindre vos appareils lorsque vous ne les utilisez pas ;
  • Débrancher le chargeur de la prise lorsque votre appareil n’est plus en charge ;
  • Désactiver les applications inutiles de votre smartphone, tablette ou PC ;
  • Limiter la très haute définition des vidéos de streaming.

En résumé, trier ses mails est bon pour la planète car :

  • Cela permet de lutter contre la pollution numérique et d’économiser des ressources en énergie.

3/ Mangez des produits bio et locaux

L’agriculture biologique présente bien des avantages pour votre santé et celle de la planète. En effet, les aliments bio sont produits avec beaucoup moins de pesticides, d’OGM et d’additifs. Résultat : les sols ne sont pas abîmés par des engrais chimiques et insecticides et vous ingurgitez beaucoup moins de substances néfastes pour votre corps. D’ailleurs, sachez que les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique contiennent plus de vitamines que ceux provenant de l’agriculture conventionnelle !

Légumes panier

Pour préserver votre santé et celle de la planète, il est aussi important de privilégier l’agriculture de proximité en choisissant des produits locaux. Cela permet de limiter au maximum l’importation et l’empreinte carbone.

En résumé, manger des produits bio et locaux est bon pour la santé car :

  • Ils contiennent beaucoup moins de produits chimiques et leur production émet moins de gaz à effet de serre.

4/ Privilégiez la slow fashion

Connaissez-vous la slow fashion ? Il s’agit d’un mouvement qui promeut la fabrication de vêtements dans le respect de l’environnement et de votre santé. Il s’oppose ainsi à la fast fashion des grandes entreprises qui produisent des vêtements en masse… et qui est un désastre écologique. En effet, l’industrie du textile est l’une des plus polluantes au monde. Elle représente :

  • 20 % de la pollution mondiale de l’eau ;
  • 2 % d’émissions de gaz à effet de serre ;
  • 4 millions de tonnes de textiles jetés par an.

Par ailleurs, comme les vêtements issus de la fast fashion sont produits rapidement, les composants ne sont généralement pas de qualité. Certains contiennent des substances chimiques dangereuses dérivées du plastique. Des composants nocifs pour notre santé et celle de la planète, donc.

Vêtements cintres

Pour remédier à ce problème, vous pouvez donc privilégier des vêtements de slow fashion. Utilisation de matières premières écologiques, production locale, conditions de travail plus responsables… Concrètement, ce mouvement vise à consommer moins mais mieux !

En résumé, la slow-fashion est bonne pour la planète et notre santé car :

  • Elle utilise des composants sains pour la planète et le corps et privilégie les circuits courts.

5/ Optez pour la marche à pied ou le vélo

On ne le répétera jamais assez : pour votre santé, il est important de pratiquer une activité physique. L’OMS recommande d’ailleurs d’en pratiquer une entre 30 et 40 minutes par jour. Vous ne vous sentez pas l’âme d’un grand sportif ? Aucun souci, la marche à pied ou le vélo peuvent très bien faire l’affaire. Pratiquées de manière régulière, ces activités physiques permettent de prévenir de nombreuses maladies telles que les maladies cardio-vasculaires et certains cancers. Elles constituent également un avantage pour la planète : ces moyens de déplacement permettent de réduire considérablement la pollution engendrée par les voitures, motos ou scooters.

En résumé, la marche à pied et le vélo sont bons pour notre santé et celle de la planète car :

  • Cela permet de pratiquer une activité physique et de limiter l’émission de CO2.

 

*Étude scientifique intitulée « Air pollution and surrounding greenness in relation to ischemic stroke: A population-based cohort study » par C.Avellaneda-Gómez, R.M.Vivanco Hidalgoad, S.Olmose, U.Lazcano, A.Valentine, C.Milà, A.Ambrós, J.Roquer et C.Tonne. Publiée en février 2022 dans la revue médicale Environment International.