En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Santé : certains smartphones émettent toujours trop d’ondes

L’Anses a publié un rapport sur l’exposition aux smarpthones portés près du corps. Bilan : certains téléphones vendus avant 2016 émettent trop d’ondes nocives pour la santé.

Portés près du corps, les smartphones représentent-ils un danger pour la santé ? Pour certains d’entre eux, oui, selon un rapport de l’Anses (l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) publié lundi 21 octobre. Sont notamment concernés les téléphones portables mis en vente avant 2016, qui émettent trop d’ondes et dépassent les normes en vigueur.

« La durée moyenne d’usage d’un téléphone étant de quelques années (3-5 ans), un certain nombre de ces téléphones sont vraisemblablement toujours utilisés aujourd’hui », note Roger Genet, le directeur général de l’Anses. Impossible en revanche de savoir combien de smartphones sont concernés.

Des smartphones non conformes aux normes

Le problème de ces téléphones : un DAS (débit d’absorption spécifique) trop élevé. Cet indicateur permet d’évaluer la quantité d’énergie absorbé par le corps humain lorsqu’il est exposé à des ondes. Aujourd’hui, la réglementation stipule que le DAS ne doit pas dépasser 2 watts par kilo (W/kg) à 5 mm du corps. Or, avant 2016, les mesures pouvaient être effectuées jusqu’à 2,5 cm du corps. Par conséquent, certains téléphones mis en vente avant 2016 ont un DAS supérieur à 2 W/kg.

L’Anses recommande ainsi que « des mesures soient prises afin que les utilisateurs ne soient plus exposés à des DAS supérieurs à 2 W/kg, par exemple par le biais de mises à jour des logiciels des téléphones ou le rappel de téléphones ». En attendant, l’agence invite les utilisateurs à « se conformer aux modalités d’utilisation » et notamment à respecter « les distances d’éloignement mentionnées dans les notices des téléphones ».