En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Santé : malgré l’enthousiasme, les Français méconnaissent les innovations

Les Français sont plutôt favorables au développement de la e-santé. Pourtant, une forme de méconnaissance demeure sur ce sujet ce qui explique une utilisation limitée des innovations numériques.

application-santé-smartphone

L’e-santé : plutôt une source d’espoir ou de crainte ? A cette question, les Français ont répondu majoritairement une source d’espoir, dans 6 cas sur 10, selon un sondage Odoxa. L’e-santé regroupe ici la télémédecine, les objets de santé connectés, la chirurgie à réalité augmentée ou encore l’interprétation des données personnelles de santé (ou big data).

Ce sentiment est d’autant plus fort chez les hommes (68% d’avis positifs) que chez les femmes (58%). Logiquement, les jeunes de 18-24 ans sont les plus enthousiastes sur le sujet avec 72% d’avis favorables. A l’inverse, l’e-santé représente une crainte pour plus d’une personne sondée sur deux chez les 65 ans et plus (55%).

10% des Français utilisent souvent des objets connectés

Pour autant, enthousiasme ne rime pas avec connaissance. La télémédecine et les objets connectés de santé sont les innovations les plus connues par les Français. Seulement un quart des sondés ne les connaissent pas du tout. La tendance s’inverse pour la chirurgie augmentée et le big data puisqu’elles sont méconnues respectivement dans 62% et 72% des cas.

De même, le recours à l’e-santé n’est pas encore ancré dans les mœurs. Seulement 1 français sur 10 utilise souvent des objets connectés pour suivre son état de santé ou son activité physique. Néanmoins, pour changer les mentalités, les sondés insistent sur le fait que le développement de ces innovations doit s’effectuer autant au sein du secteur privé que du secteur public (65%).