En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Le gouvernement dévoile sa nouvelle stratégie de santé

Le gouvernement a présenté sa stratégie nationale de santé (SNS) pour les années 2018-2022. Centrée autour de quatre grands axes, elle proposera également des évolutions en matière d’assurance santé.

PLFSS Sécurité sociale

La stratégie nationale de santé constitue « la colonne vertébrale de la politique menée par le gouvernement en matière de santé pour les cinq prochaines années », comme l’a expliqué Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.  Le décret s’articule autour de 4 axes majeurs :

  • La mise en place d’une politique de promotion de la santé et de prévention ;
  • La lutte contre les inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé ;
  • La garantie de la qualité, de la sécurité et de la pertinence des prises en charge à chaque étape du parcours de santé ;
  • L’innovation et la transformation du système en réaffirmant la place des usagers.

Si les mesures concrètes n’ont pas encore été précisées, la mise en œuvre du décret interviendra dès le premier semestre de 2018, aussi bien au niveau national que régional.

La question du reste à charge hospitalier

Cette nouvelle stratégie nationale prend également des engagements concernant l’assurance santé. Elle se fixe notamment comme objectif de limiter le reste à charge voire de le réduire à zéro en optique, dentaire et audioprothèse en 2022. Ce dernier devrait s’accompagner « d’un partage de la prise en charge entre assurance maladie obligatoire et complémentaire ». Quant au reste à charge zéro hospitalier, il devrait également évoluer d’ici 2020.