En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Santé : comment va fonctionner la télémédecine dès le 15 septembre ?

Alors que l’arrêté a été publié il y a quelques jours au Journal officiel, la télémédecine va bel et bien débarquer en France le 15 septembre prochain. Tous les patients auront accès à un professionnel de santé directement chez eux.

teleconsultation

Dans moins d’un mois, il sera possible de consulter un médecin directement chez soi. En effet, la télémédecine arrive en France le 15 septembre, selon un arrêté publié au Journal officiel. Tous les patients auront donc la possibilité d’avoir accès à une téléconsultation sur tablette, smartphone ou ordinateur.

Il suffira aux patients de prendre un rendez-vous en ligne. Un lien sécurisé sera ensuite envoyé par email et permettra la connexion avec le médecin par vidéo (ce qui suppose d’être muni d’une webcam). Après expertise médicale, l’ordonnance sera envoyée par email et le paiement s’effectuera sur une plateforme spécifique. L’Assurance maladie assurera ensuite un remboursement classique.

Une aide spécifique pour les seniors

Cependant, dans un premier temps, la téléconsultation ne sera possible que dans le cadre d’un rendez-vous avec son médecin traitant. De plus, pour les seniors, la présence d’une aide-soignante ou d’une infirmière sera obligatoire afin d’accompagner ces patients et de les aider dans l’utilisation du service.

Dans un second temps, normalement en février 2019, la télé-expertise va également être mise en place. Les différents professionnels de santé pourront ainsi se consulter dans certains cas précis : les maladies rares, les affections longue durée (ALD), les patients en zones « sous-denses » (déserts médicaux), les résidents en EHPAD et les détenus.