En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Reconfinement : alerte sur l’essor des addictions avec le télétravail

Une étude réalisée par Odoxa révèle que les salariés français ont le sentiment que le télétravail pendant le nouveau confinement risque d’accroître leurs pratiques addictives. Un réel problème de santé alors la consommation d’alcool, de drogue ou de tabac pourrait repartir à la hausse.

alcool medicament

Le titre de l’étude menée par Odoxa pour le cabinet spécialisé dans la prévention des pratiques addictives GAE Conseil ne peut pas être plus équivoque : « Pour les Français, le télétravail accroît les pratiques addictives ». En effet, trois-quarts des sondés estiment que les salariés ayant une addiction risquent de consommer davantage pendant le confinement en télétravail.

Dans le détail, 81% des Français redoutent l’exposition aux écrans, dopée par les réunions en visioconférences, les smartphones et les télévisions. Les autres addictions sont beaucoup plus accrues en télétravail qu’en présentiel, notamment la consommation de tabac (75%), d’alcool (66%), de cannabis (55%), de médicaments (52%) et d’autres drogues (51%).

Comment prendre soin de soi pendant le confinement ?
Lire l'article

Le rôle prépondérant des entreprises

De manière plus générale, « le télétravail pose aussi des difficultés en matière de santé psychologique », prévient l’étude. En plus des addictions, le risque de développer un sentiment de solitude est mis en avant par les interrogés. Près de la moitié d’entre eux voient également l’essor de risques liés au stress (49%) et d’épuisement professionnel (46%).

« Face à ces risques accrus liés au télétravail, les Français sont convaincus que les managers doivent redoubler de vigilance (79%) alors même que la détection est plus difficile (80%) », note Odoxa. Le rôle prépondérant des entreprises est donc ici souligné même si les trois-quarts des Français estiment qu’il est compliqué d’aborder le sujet avec les salariés touchés par ces soucis.

addictions-teletravail