En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

L’addiction aux jeux vidéo bientôt reconnue comme une maladie par l’OMS

L’OMS compte reconnaître l’addiction aux jeux vidéo comme une maladie. Un trouble qui affecte en particulier les jeunes et sur lequel il existe encore peu de données objectives.

L’addiction aux jeux vidéo doit-elle être considérée comme une maladie ? A cette question, l’OMS pourrait bientôt répondre positivement. En effet, l’organisme mondial compte ajouter ce trouble à la Classification internationale des maladies, qui sera publiée en juin 2018.

Selon l’OMS, le trouble du jeu vidéo « est caractérisé par l’utilisation persistante ou récurrente de jeux vidéo, à la fois en ligne (sur Internet) ou hors ligne ». Pour être considéré comme addict, un joueur doit présenter les caractéristiques suivantes durant au moins un an :

  • Avoir un mauvais contrôle de son rapport au jeu (temps, fréquence…) ;
  • Donner la priorité au jeu par rapport à d’autres centres d’intérêt ou activités de la vie quotidienne ;
  • Continuer à jouer malgré des conséquences négatives.

L’absence de données chiffrées

L’inscription de la pratique excessive de jeux vidéo comme maladie fait débat chez les spécialistes. En effet, il n’existe pas encore suffisamment de données scientifiques sur l’ampleur du phénomène. Comme l’a souligné Tarik Jasarevic, porte-parole de l’OMS, « le trouble du jeu vidéo est un concept relativement nouveau et les données épidémiologiques dans la population n’ont pas encore été rassemblées ».

Toutefois, si la reconnaissance médicale est effective en juin prochain, les personnes concernées pourront espérer bénéficier d’une prise en charge médicale de leur trouble.