Tout savoir sur les urgences

Tout sur les urgences

En plus d’être une série culte avec George Clooney, les urgences constituent un maillon indispensable et d’une importance capitale dans la prise en charge médicale des accidentés, malades et autres personnes en détresse. Relevant du service public, les urgences sont assurées par les hôpitaux publics et les établissements de santé privés d’intérêt collectif. Dans quel cas doit-on se rendre aux urgences ? Comment y est-on accueilli et pris en charge ? Que se passe-t-il après ?

L’arrivée aux urgences n’est pas toujours une démarche consciente et spontanée, un réseau de professionnels est habilité à répondre aux appels d’urgence, orienter les personnes et intervenir sur place si nécessaire.

Numéros d’urgence : à quoi correspondent les numéros ?

15, 17, 18, 112, 114… tous ces numéros d’urgence sont gratuits et peuvent être joints 24H/24 depuis n’importe quel téléphone, même bloqué ou sans crédit. Mais qui est au bout du fil ?

  • Le 15 : C’est le numéro du SAMU (service d’aide médicale d’urgence), service hospitalier mobile qui assure une réponse téléphonique aux problèmes médicaux, les premiers soins sur place et le transport à l’hôpital si nécessaire.
  • Le 17 : Police secours, numéro que l’on peut appeler en cas de violences ou d’agression par exemple, la police fera elle-même le nécessaire pour dépêcher une ambulance si besoin.
  • Le 18 : Ce numéro permet de joindre les pompiers, pour signaler une situation de péril ou un accident (accident de la route, incendie, etc.).
  • Le 112 : C’est le numéro d’appel d’urgence européen, c’est-à-dire qu’il peut être composé de n’importe où en Union européenne, en Suisse ou en Afrique du Sud. Il est même utilisable partout dans le monde sur les réseaux mobiles de GSM. Ce service téléphonique est en lien direct avec les services d’urgences médicales du pays où l’on se trouve.
  • Le 114 : Ce numéro d’urgence national n’est joignable que par fax ou SMS et pour cause, il est spécialement conçu pour les personnes sourdes et malentendantes. Les messages sont traités par un centre relais (implanté dans le CHU de Grenoble) qui contacte les services  adaptés au problème (SAMU, pompiers, police…).

Quand et pourquoi se rendre aux urgences ?

Les urgences sont souvent saturées, ce qui nuit à la prise en charge des personnes. C’est pourquoi il est important d’avoir de bonnes raisons d’y aller, sans pour autant prendre des risques en négligeant de réels signes de danger. Il est souvent plus judicieux d’appeler des secours, qui évalueront la gravité de la situation et pourront éventuellement régler le problème par téléphone ou sur place.

Lorsque la situation est critique et ne peut attendre la consultation d’un médecin de ville, différentes consultations d’urgence peuvent être envisagées.

Urgences générales : savoir reconnaître une urgence vitale

Voici une liste non exhaustive des situations pouvant justifier d’appeler les secours ou de se rendre aux urgences les plus proches :

  • des douleurs persistantes au niveau de la poitrine ou du bras gauche, pouvant se diffuser jusqu’au poignet ;
  • une hémorragie, un saignement important ou une diarrhée sanglante,
  • un malaise (aussi court soit-il) ou des convulsions ;
  • une paralysie partielle, lorsqu’un membre n’a plus de sensibilité ;
  • une importante brûlure, une électrocution ;
  • des difficultés à respirer, voir une absence de respiration constatée chez quelqu’un ;
  • un accident de la route, même si l’on se sent bien ;
  • la présence d’un corps étranger inséré dans une partie du corps et impossible à enlever ;
  • une intoxication, un empoisonnement, l’ingestion d’un produit dangereux ;
  • une chute, une suspicion de fracture ;
  • une tentative de suicide ;
  • un gonflement allergique…

Ces signes, même d’apparence anodine pour certains, peuvent cacher de graves conséquences (hémorragie interne, infection…) qu’une prise en charge immédiate pourra soigner, limiter, voire empêcher.

Urgences spécialisées : où et quand ?

Si les services d’urgences sont habilités à prendre en charge tout type de personne et de situation médicale, certains hôpitaux sont équipés de points d’accueil spécialisés, ce qui permet une meilleure régulation des arrivants et une efficacité optimale dans leur prise en charge.

On peut citer les principaux services d’urgences spécialisées suivants :

  • les urgences pédiatriques : spécialisées dans l’accueil d’urgence des enfants malades (en cas d’accident ou de fièvre élevée et persistante par exemple), ces services sont présents dans certains hôpitaux des grandes villes, pour pallier la saturation des urgences générales ;
  • les urgences gynécologiques et obstétricales : gérées par des gynécologues, obstétriciens et sages-femmes, ces points d’accueil se situent généralement au sein des maternités, pour accueillir notamment les femmes enceintes ayant entamé leur travail, en cas de saignements de chute, de douleurs pelviennes… ;
  • les urgences dentaires : plus rares, ces urgences s’organisent parfois entre dentistes qui se relaient pour assurer une garde permanente, tant il est difficile d’obtenir une consultation en urgence chez son dentiste (en cas de « rage de dent », abcès, fracture de dent…).

On trouve parfois d’autres services d’urgences spécialisées dans la psychiatrie, la cardiologie, l’ophtalmologie, la dermatologie… selon les domaines d’expertise des établissements concernés.

La prise en charge aux urgences

S’il n’est pas rare d’attendre longtemps d’être reçu par un médecin aux urgences, la prise en charge est très organisée et maîtrisée. Elle est à la fois médicale et administrative, puisqu’une consultation aux urgences, comme n’importe quelle consultation médicale a un coût. Pourquoi attend-on et qui sont ces personnes qui nous accueillent aux urgences ?

Le temps d’attente n’est pas une négligence, mais une nécessité

Tout d’abord il n’est pas rare d’arriver en même temps que d’autres malades ou blessés graves, parfois en danger de mort. Les urgentistes ont le sens des priorités et si votre cas est provisoirement mis en attente, c’est que d’autres personnes sont plus mal en point !

Par ailleurs, l’attente est parfois médicalement justifiée : votre cas mérite la consultation d’un spécialiste à qui il faut le temps d’arriver, des résultats d’examens complémentaires sont en cours d’analyse, un temps d’observation est nécessaire pour mesurer l’effet d’un traitement sur votre état…

Un accueil soignant en trois étapes

Lors de votre arrivée aux urgences, vous êtes accueilli, dans le délai le plus court possible, par un infirmier d’accueil et d’orientation (IAO). L’IAO effectue les premiers soins (attelle, pansement…), mesure vos constantes (tension artérielle, pouls, température) et réunit un maximum d’informations vous concernant (antécédents médicaux, chirurgicaux, allergies, traitements en cours…). En fonction de la situation, il attribue alors un degré de priorité à votre situation.

Après une attente correspondant à la gravité de votre cas et à la disponibilité des salles et personnels, vous êtes examiné par un externe, un interne ou un médecin. Le niveau de hiérarchie de l’étudiant ou du médecin dépend du type d’établissement où vous vous trouvez mais, quel qu’il soit, il a la formation requise pour la prise en charge de patients en médecine urgentiste.

Enfin, un confrère ou un spécialiste peut être sollicité pour un second avis ou une prise en charge spécifique de votre problème médical.

Accueil administratif : quels frais doit-on avancer ?

Le personnel administratif des urgences est là pour accueillir les patients en capacité de réaliser les démarches ou leurs accompagnants. Une pièce d’identité est requise afin de réaliser l’équivalent médical d’une main courante, c’est à dire l’enregistrement des nom, date et motif de consultation aux urgences. Par ailleurs, des étiquettes nominatives sont généralement imprimées. Elles servent à identifier tous les éléments du dossier, examens, résultats…

Les seuls frais à avancer sont ceux qui ne sont pas pris en charge par l’Assurance maladie. Certains établissements sont même équipés d’une régie permettant de n’avancer que les frais non pris en charge par la Sécu et la mutuelle santé ou la CMU. Il est important de toujours conserver sa carte vitale sur soi pour faciliter ces démarches.

Que se passe-t-il après les urgences ?

Les services d’urgences ne sont pas prévus pour un accueil des patients à long terme. Il s’agit d’une transition vers une prise en charge adaptée, qu’elle soit au sein de l’hôpital, en ville ou à domicile.

Deux situations sont envisageables à l’issue des consultations par les médecins urgentistes.

Le patient est renvoyé chez lui

Si le problème médical a été résolu au cours de la consultation aux urgences, ou s’il n’est pas suffisamment grave pour justifier une hospitalisation, une sortie des urgences va être organisée, comprenant selon la situation les éléments suivants :

  • remise des documents médicaux, résultats d’examens, radios…
  • délivrance d’une ordonnance,
  • prises de rendez-vous auprès de médecins spécialistes, médecins de ville ou autres professionnels de santé,
  • organisation de soins à domicile (soins infirmiers par exemple, s’il faut changer un pansement ou recevoir des injections),
  • remise d’un bulletin de présence pour justifier une absence au travail.

Le patient est hospitalisé

Dans certaines situations, une hospitalisation est nécessaire. Il peut s’agir d’une simple nuit d’observation, au quel cas le patient est généralement admis dans une unité d’hospitalisation temporaire, spécialement conçue pour les accueils d’urgence et de courte durée. Dans d’autres cas, un transfert vers un service de soins est organisé, pour une hospitalisation à plus long terme.

Le dossier réalisé aux urgences suit automatiquement le patient et une admission est à réaliser, généralement par un proche. L’administration hospitalière demande alors un certain nombre de documents (pièce d’identité, carte vitale, attestation de mutuelle…) à réunir au plus vite, pour éviter toute avance de frais.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres