Top 5 des plus grands scandales pharmaceutiques

top-5-scandales-medicaments-pharmacie

Ils ont coûté des millions et défrayé la chronique, mais ont surtout mis en danger la vie de milliers de Français : top 5 des médicaments les plus controversés de ces dernières années.

5. L’histoire sans fin du Médiator

mediator-scandaleLe scandale du Médiator n’est pas prêt d’être oublié ! Commercialisé par les laboratoires Servier en 1976, le médicament est  un coupe-faim pour les diabétiques en surpoids.  Mais le benfluorex qui le constitue peut provoquer de sévères atteintes aux valves cardiaques et une hypertension artérielle pulmonaire mortelle. Les laboratoires Servier, pourtant dès le départ informé des risques, maintiennent le médicament sur le marché, jusqu’à son retrait en 2010, suite à la révélation du scandale.

Mort en 2014, Jacques Servier, ancien PDG du groupe est alors mis en examen pour tromperie aggravée puis pour homicides et blessures involontaires. Toutefois, cinq millions de personnes ont consommé du Médiator et 1 000 à 2 000 décès pourraient lui être imputables. Aucun procès n’est attendu avant 2017, au risque que certains patients ne succombent avant leur indemnisation.

4. Distilbène : des dégâts sur trois générations

distilbenePrescrit en France contre les fausses couches de 1955 à 1977, le Distilbène est à l’origine de nombreuses anomalies génitales, de stérilité et d’une augmentation de certains cancers chez des enfants exposés in-utéro. Jusqu’à son retrait en 1977, l’hormone de synthèse a été prescrite à environ 160 000 françaises.

Quinze ans plus tard, les premières femmes, les « filles DES », atteintes de cancers génitaux portent plainte et se lancent dans une longue bataille judiciaire pour que la Cour de cassation confirme la responsabilité du médicament. Depuis, le nombre de plaintes s’est avéré exponentiel : le Distilbène aurait laissé des séquelles jusqu’à la troisième génération.

3. Le gaspillage des vaccins H1N1

h1n1L’affaire remonte à 2009. En pleine pandémie grippale, la France commande 94 millions de doses de vaccins. Roselyne Bachelot, alors ministre de la Santé, s’appuie sur des  prévisions alarmistes et préconise deux injections par personne. Mais l’épidémie se révèle moins grave qu’attendu. Une injection est suffisante et seulement 6 millions de Français se font finalement vacciner.

En dépit de l’annulation d’une commande de 50 millions de vaccins, les stocks demeurent trop importants et en 2010, 19 millions de doses périmées sont incinérées. Une dépense, achat et destruction inclus, d’environ 400 millions d’euros !

2. Vioxx : retour sur un tueur en série

vioxx-medicamentLe Vioxx est un anti-inflammatoire prescrit pour les douleurs liées aux maladies articulaires. Commercialisé entre 1999 et 2004 par le laboratoire Merck, il aurait, selon la FDA (Food and Drug Administration)  provoqué 160 000 crises cardiaques et attaques cérébrales et 40 000 décès, rien qu’aux États-Unis.

En dépit des rapports négatifs qui affluent, le laboratoire Merck et les  autorités sanitaires  maintiennent le Vioxx sur le marché jusqu’à son retrait en 2004. Le médicament, un véritable  blockbuster, aura rapporté 2,5 milliards de dollars chaque année.

1. Diane 35 : un détournement d’indication fructueux

pilule-diane35Diane 35, fabriquée par  le laboratoire Bayer, a été accusé d’être responsable de 400 décès, au regard du nombre de plaintes déposées. Développé pour combattre l’acné, le médicament  a été prescrit pendant 30 ans comme une pilule contraceptive, sans autorisation dans cette indication et vendu 7 fois plus cher qu’une pilule classique…
Les risques thromboemboliques auxquels il expose les femmes étaient pourtant connus.

Retiré en mai 2013, Diane 35 a toutefois été remis sur le marché quelques mois plus tard, mais uniquement, cette fois-ci, comme traitement anti-acnéique.

 

Pas de panique, ces histoires sont exceptionnelles et tous les médicaments ne sont évidemment pas dangereux ! Mais en cas d’intoxication, une bonne mutuelle santé peut vous protéger et couvrir vos frais médicaux : comparez et trouvez le meilleur prix sur LeLynx.fr.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

    Bonjour,

    Vous ne parlez pas du vaccin contre la papillomavirus (le Gardasil).
    Tant de communication a été faite à l’époque sans n’avoir aucun retour sur le vaccin …
    De nombreuses plaintes plus tard (et décès) ont permis aux autorités de surveiller de plus près ce médicament, sans toutefois l’interdire….

    Répondre

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres