L’obésité : ce qu’il faut savoir

Tout savoir sur l'obésité

Qu’est-ce que l’obésité ? Quels sont les critères objectifs pour la caractériser et la reconnaître ? L’obésité se définit comme un excès de poids dû à un excès de graisses. Cet excès de graisses peut être provoqué par une suralimentation énergétique (on parle alors d’obésité exogène) ou par des dysfonctionnements hormonaux (on parle alors d’obésité endogène).

Le calcul de l’indice de masse corporelle (IMC) vous permet d’estimer si vous êtes trop maigre, si votre poids est normal, si vous êtes en surpoids ou si vous êtes obèse.

Votre comparateur de mutuelles LeLynx.fr vous en dit plus.

Calculez votre IMC

Pour calculer votre IMC, il vous faut diviser votre poids (en kilogrammes) par le carré de votre taille (en mètre).

Par exemple, si vous pesez 65 kilos et que vous mesurez 1.70m, vous devez effectuez l’opération suivante :

65/[1.70×1.70] =  65/2.89 = 22.49

Votre indice de masse corporelle est 22.49.

Il est généralement reconnu que l’IMC des 20-65 ans doit normalement être compris entre 18.5 et 25. Ainsi :

  • En dessous de 18.5, vous êtes trop maigre ;
  • Entre 18.5 et 25, votre poids est «normal» ;
  • Entre 25 et 29.9, vous êtes en surpoids ;
  • Entre 30 et 34.9, vous présentez un état d’obésité modérée ;
  • Entre 35 et 39.9, vous présentez un état d’obésité sévère ;
  • A partir de 40 et au-delà, vous présentez un état d’obésité massive ou obésité morbide.

Différentes formes d’obésité

L’obésité se décline sous plusieurs formes. En fonction notamment de votre âge ou de votre sexe, bien identifier la forme sous laquelle votre obésité se présente est nécessaire tant pour connaître les risques de maladie qui y sont liées que les moyens de prévenir ou guérir ces maladies.

Quelles sont les formes d’obésité ?

Lorsqu’elle débute chez l’enfant, l’obésité est « massive » le plus souvent. L’IMC est supérieur à 40 et le risque de maladies graves est très élevé. Un suivi médical spécialisé s’impose.

L’obésité gynoïde touche en particulier les femmes mais pas exclusivement. C’est un cas d’obésité où la graisse est localisée dans la partie inférieure du corps (jambes, fesses, hanches). Cette forme d’obésité peut entraîner de graves problèmes articulaires.

L’obésité androïde touche en particulier les hommes mais pas exclusivement. Cette forme d’obésité se caractérise par une localisation de la graisse au niveau du tronc et de l’abdomen. Elle est souvent considérée comme la forme la plus dangereuse de l’obésité.

Il arrive que l’obésité prenne une forme hybride, qui mêle l’obésité gynoïde et androïde. Dans ce cas, on parle d’obésité sévère. Parce que chaque forme d’obésité nécessite un traitement particulier, vous devez nécessairement être suivi par un médecin spécialisé.

Principales maladies liées à l’obésité

Au-delà d’un souci esthétique, l’obésité présente de nombreux problèmes de santé qu’il faut prendre au sérieux. Au fil du temps, l’obésité est devenue la première maladie non infectieuse de l’histoire.

Véritable épidémie, elle touche de plus en plus de jeunes personnes.

Liste des principales maladies liées à l’obésité

  • L’hypertension artérielle : l’insuline, secrétée en grande quantité par les personnes obèses, crée une élévation de la pression artérielle.
  • Le diabète : l’obésité est responsable de plus de 80% des cas de diabète de type 2.
  • Les maladies cardio-vasculaires : les personnes dont l’IMC est supérieur à 30 sont deux fois plus exposées au risque de contracter et de succomber à des maladies cardio-vasculaires que les autres.
  • Les maladies articulaires : en particulier l’arthrose du genou.
  • Le cancer de l’intestin et le cancer du sein : il apparaît que les personnes obèses sont plus exposées à ces deux formes de cancer.
  • Les autres maladies : le cholestérol, l’apnée du sommeil, l’infertilité, l’insuffisance veineuse, le reflux gastro-oesophagien ou encore l’incontinence urinaire.

Les moyens nutritionnels de prévention des maladies liées à l’obésité

Le meilleur moyen de prévenir les maladies liées à l’obésité reste la perte de poids. Parce que l’obésité est responsable en premier lieu de la contraction de plusieurs maladies, il faut attaquer le mal par la racine.

Perte de poids : mode d’emploi

Une activité physique régulière est un assez bon moyen de perdre du poids. En dépensant de l’énergie, vous perdez naturellement du poids. Mais, l’activité physique ne suffit généralement pas. Il faut aussi faire attention à ce que l’on mange. Depuis un certain temps, les spots publicitaires relatifs à la nourriture présentent des campagnes de sensibilisation pour une alimentation saine et équilibrée.

Ainsi, sans pour autant vous affamer ni même vous priver, il est fortement conseillé de manger des aliments à faible densité énergétique :

  • Les fruits, en particulier ceux qui sont riches en amidon
  • Les légumes vapeur
  • Les céréales
  • Les yogourts
  • Les poissons frais

Les moyens complémentaires de prévention

En plus du fait d’avoir une activité physique régulière et une alimentation équilibrée, il existe des moyens complémentaires pour traiter l’obésité et ainsi pour prévenir les risques de maladies qui lui sont liés.

Le traitement médicamenteux

Il existe deux types de médicaments indiqués pour le traitement de l’obésité. Ces médicaments sont uniquement destinés aux personnes dont l’IMC est supérieur ou égal à 27 et qui présentent des risques avérés de contraction de maladies telles que le diabète ou l’hypertension artérielle. Ils ne sont en général pas remboursés par les assurances santé.

Prescrits par un médecin spécialisé dans le cadre d’un programme de contrôle pondéral, les médicaments doivent être associés à une bonne alimentation et à une activité physique quotidienne.

Les médicaments de la classe de la sibutramine, tel que le sibutral agissent en diminuant la faim et en augmentant la chaleur produite par le corps, ce qui permet de brûler des calories.

Un médecin spécialisé prescrit le sibutral en ultime recours, après avoir constaté avec certitude que le patient n’a pas réussi à perdre du poids tout seul. La prise du médicament entraîne souvent en début de traitement de multiples effets secondaires.

Le xénical agit au niveau du tube digestif par élimination de 30% du gras dans les selles. Il est également destiné aux personnes qui n’ont pas réussi à perdre du poids selon un régime nutritionnel. Toutefois, selon le bilan 2015 des médicaments plus dangereux qu’utiles de la revue médicale Prescrire, le xénical présente des « risques de troubles digestifs très fréquents, d’atteintes
hépatiques, d’hyperoxaluries, et de fractures osseuses chez les adolescents« .

La chirurgie esthétique

Dans les cas d’obésité morbide, des procédés chirurgicaux peuvent être utilisés. Depuis quelques années, c’est la chirurgie gastrique qui est développée.

Il s’agit d’opérations qui ont pour but de réduire le volume de l’estomac. La plus utilisée reste l’anneau gastrique, un anneau qui enserre l’estomac pour réduire le volume des aliments avalés et créer une sensation de satiété rapide chez le patient.

Quel que soit le traitement subi, il est absolument nécessaire que le patient :

  • Soit suivi par un médecin spécialisé
  • Prenne des habitudes alimentaires saines et équilibrées afin de ne pas reprendre du poids
  • Ne se prive pas à l’excès sous peine de se frustrer
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres