Ordonnance médicale à l’étranger, comment s’y prendre ?

Ordonnance médicale

Il était auparavant possible d’utiliser une ordonnance lambda établie par votre médecin français dans tous les pays de l’union européenne. Depuis le 23 décembre 2013, un décret relatif à la reconnaissance des prescriptions médicales établies dans un autre État membre de l’Union européenne impose qu’un certain nombre de mentions obligatoires figurent sur cette ordonnance pour pouvoir s’en servir à l’étranger. Il s’agit d’une ordonnance transfrontalière.

Suivez votre comparateur de mutuelles santé LeLynx.fr pour tout savoir sur la validité d’une ordonnance médicale française dans un autre pays de l’UE.

Ordonnance dans l’UE : les mentions obligatoires

Ces mentions obligatoires permettent au pharmacien d’évaluer l’authenticité de l’ordonnance et de connaître les caractéristiques du patient.

Parmi ces mentions on doit retrouver :

  • L’identification du patient : nom, prénom, sexe et date de naissance. Le poids et la taille peuvent être précisés selon le traitement prescrit.
  • L’identification du médecin prescripteur : nom, prénom, qualité, adresse professionnelle précisant la mention «France», numéro de téléphone précédé de l’indicatif «33» et adresse électronique.
  • Les médicaments : ils doivent être désignés sous leur « dénomination commune internationale » (DCI), ce qui signifie que le nom de la molécule doit être inscrit afin d’éviter toute erreur.

Si le médecin ne souhaite pas qu’un générique soit substitué au médicament, il devra préciser sur l’ordonnance la mention : « non substituable ».

L’utilité de l’ordonnance transfrontalière

Le décret sert en particulier les personnes atteintes de maladies chroniques ou souffrant d’une affection longue durée qui sont amenées à voyager en Europe.

Elle permet aussi aux pharmaciens à mieux comprendre la composition et le dosage du médicament prescrit.

Évidemment ces ordonnances fonctionnent aussi pour les membres de pays de l’union européenne voyageant en France. En revanche, les pharmaciens français peuvent refuser de délivrer un médicament s’ils ont des doutes sur l’authenticité de la prescription ou sur la qualité de l’auteur de l’ordonnance.

Les moins chanceux peuvent toutefois rencontrer un problème : le médicament prescrit n’existe pas dans le pays dans lequel vous vous trouvez ou bien encore, il n’est pas autorisé à la vente. À part ça vous pouvez voyager tranquille !

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres