Laser et ophtalmologie

Les ophtalmologues ont été les premiers médecins à introduire le laser dans leurs pratiques chirurgicales. Chaque année, près de 80000 personnes ont recours à la chirurgie au laser pour corriger les problèmes de vue. En plus d’améliorer le confort de ceux qui n’ont pas un œil de lynx, la microchirurgie au laser traite un certain nombre de maladies de l’œil.

La chirurgie réfractive permet de corriger la vision

Le laser Excimer est un petit bijou de technologie qui permet de corriger la myopie, l’hypermétropie et même l’astigmatisme. Une aubaine pour les porteurs de lunettes et de lentilles de contact! Le laser permet en effet de “sculpter“ la cornée comme une lentille et donc de corriger définitivement le défaut de vision. Il existe deux techniques: la PKR (photokératectomie réfractive) et le LASIK. Le choix se fait au cas par cas, en fonction des caractéristiques de la cornée et des attentes du patient.

Pratiquée depuis les années 1990, l’opération est bien rodée et se pratique en ambulatoire, c’est-à-dire que l’hospitalisation ne dure que le temps de l’intervention. Selon la technique choisie, les suites opératoires sont plus ou moins lourdes, mais n’excèdent pas quelques jours. Parfois les deux yeux font l’objet de deux interventions différentes.

Le hic de cette intervention? Son coût! Selon Le Figaro, il faut compter 2500€ en moyenne. Le journal souligne l’importance de faire jouer la concurrence. La Sécurité Sociale ne rembourse pas cette opération, quant aux mutuelles, certaines d’entre elles proposent une prise en charge partielle.

Le laser traite certaines maladies de l’œil

Le glaucome est une maladie dégénérative du nerf optique qui entraîne une détérioration progressive de la vision. Certains lasers sont particulièrement adaptés pour traiter cette pathologie en diminuant la pression interne de l’œil. Les maladies de la rétine peuvent également être soignées par laser: rétinopathie diabétique, déchirure, tumeur… La cataracte (opacification du cristallin responsable d’une baisse progressive de la vue) ne peut pas être totalement traitée par le laser, mais celui-ci peut éclaircir la vue du patient.

Contrairement à la chirurgie réfractive considérée comme chirurgie de confort, ces traitements sont pris en charge par l’assurance maladie et les mutuelles.

Source: Association des médecins ophtalmologistes du Québec

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres