Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

Comme son nom l’indique, la grossesse extra-utérine (GEU) se situe en dehors de l’utérus, ce qui rend impossible le bon développement et la viabilité du fœtus. Il s’agit d’une situation rare qui concerne 2% des femmes enceintes et qui peut être dangereuse si elle n’est pas diagnostiquée à temps. Les causes sont encore méconnues mais certains facteurs augmentent les risques de GEU. Quels sont les symptômes d’une telle grossesse? Quels en sont les risques? Comment y remédier?

Votre comparateur de complémentaire santé LeLynx.fr vous dit tout de cette pathologie et ses conséquences.

Facteurs de risque et localisation des grossesses extra-utérines

Bien que les grossesses extra-utérines restent souvent inexpliquées, certains facteurs peuvent augmenter les risques d’en développer une: le tabagisme, le port du stérilet,

Ou encore certains antécédents(grossesse extra-utérine, chirurgie pelvienne, interruption volontaire de grossesse, infection sexuellement transmissible…).

Souvent, le phénomène s’explique par une obstruction au niveau d’une des trompes de Fallope, petit conduit qui sert à acheminer l’ovule fécondé depuis l’ovaire jusque dans l’utérus, lieu où l’œuf est normalement censé s’implanter et se développer. En cas d’obstruction ou de malformation, l’œuf arrête sa course avant et s’implante dans un endroit inadapté, donnant lieu à une GEU. Selon les cas, différentes parties de l’appareil génital peuvent être atteintes:

  • l’une des deux trompes (le plus souvent),
  • un ovaire,
  • le col de l’utérus
  • la paroi abdominale…

Parfois l’œuf se résorbe naturellement, mais dans de nombreux cas une intervention est nécessaire afin de stopper son développement pour limiter les conséquences au niveau des tissus et organes endommagés.

Symptômes, diagnostic et traitement

Les signes d’une GEU sont au départ les mêmes qu’une grossesse normale, à commencer par l’absence de règles. Puis des douleurs intenses apparaissent au niveau du bas-ventre, ainsi que des saignements anormaux ou des pertes brunâtres.

Dans le meilleur des cas, la GEU est diagnostiquée à la première échographie: les tests de grossesse sont positifs, ce qui incite la personne à consulter un médecin mais à l’écho, la cavité utérine est vide. Mais elle peut aussi passer inaperçue et n’être révélée que lors d’une complication (rupture de la trompe, hémorragie interne…).

Le traitement varie en fonction de l’avancée de la grossesse, de sa localisation et de sa gravité. Il peut consister en:

  • l’injection d’un médicament (le méthotrexate) qui arrête le développement de l’œuf et le détruit,
  • une intervention chirurgicale sous célioscopie pour extraire l’œuf,
  • une ablation de la trompe si celle-ci est trop abimée.

Dans la plupart des cas, la GEU n’entraine pas de stérilité et une grossesse reste possible. Les femmes ayant déjà connu une grossesse extra-utérine sont particulièrement surveillées en début de grossesse car il existe un risque de récidive, c’est pourquoi il est primordial d’en avertir le médecin ou la sage-femme consulté en cas de grossesse.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres