Enlever un tatouage au laser

Votre mère vous avait prévenu: un jour tu te lasseras de ce tatouage! Vous n’avez pas voulu la croire à l’époque, tout fier que vous étiez d’arborer votre symbole tribal sur la cheville ou votre dauphin sur l’épaule dans la cour du lycée. Oui mais voilà, vingt ans après, force est d’admettre que Maman avait raison. Heureusement depuis, le détatouage au laser a fait son apparition et ses preuves. Même si la technique n’a de cesse d‘évoluer, son efficacité n’est pas encore parfaite. Peut-on aujourd’hui compter sur le laser pour remplacer «I love Brigitte» par «I love Mum»?

Votre comparateur de mutuelles santé LeLynx.fr a testé pour vous le détatouage au laser: c’est un peu douloureux (y compris pour le porte-monnaie), mais ça vaut le coup!

Le laser Q-Switched fragmente les pigments tatoués dans la peau

Lors d’une première consultation chez le dermatologue, celui-ci détermine la technique à utiliser et évalue le nombre de séances, en fonction de la taille, de la localisation et de la couleur du tatouage.

 

Tatouage sur l'épaule

Crédit image : Franckito

Le laser est la solution la plus courante, à moins que le dessin soit petit et situé sur une zone charnue, auquel cas une chirurgie peut être envisagée. Il existe plusieurs types de lasers dits déclenchés (ou Q-Switched) qui ont tous le même principe de fonctionnement: leur impact sur le derme («sous-couche» de la peau sur laquelle est dessiné le tatouage) fragmente les pigments du tatouage en mini débris qui sont ensuite éliminés naturellement par les cellules de la peau. Cette fragmentation donne une désagréable sensation de claquement d’élastique sur la peau, c’est pourquoi une crème anesthésiante est préalablement appliquée.

Plusieurs séances sont généralement nécessaires. Plus le tatouage est dense et profond, plus il est long à effacer. Certaines couleurs sont plus résistantes que d’autres: le noir, le bleu et le rouge sont relativement faciles à enlever, tandis que le vert et le jaune ou encore le violet sont particulièrement tenaces. Les séances sont espacées d’au-moins deux mois pour laisser aux cellules le temps de faire leur travail de nettoyage. Le résultat final n’est pas toujours parfait: il n’est pas rare qu’une couleur persiste malgré les séances.

Une fois terminées les séances, quelques précautions restent à observer

Après chaque séance, la peau doit cicatriser: rouge et boursouflée, elle peut saigner un peu et former des croûtes qui tombent au bout de quelques jours. Une crème cicatrisante est à appliquer quotidiennement durant tout le processus de détatouage.

Le soleil est à bannir: avant de commencer (un détatouage efficace ne peut se faire sur une peau bronzée) mais aussi entre les séances. Dans de rares cas, de petites cicatrices ou des tâches blanches ou brunes peuvent persister.

Et le tout pour la modique somme de…?

Pour chaque séance il faut compter entre 60 et 200 €, en plus de la première consultation. Un nouveau laser (Q-Switched picoseconde) commence à faire son apparition en France. Grâce à lui les séances devraient être moins nombreuses (mais aussi plus coûteuses). Côté pharmacie, il faut prévoir l’achat de beaucoup de crème et de désinfectant.

Et la mutuelle santé dans tout ça, elle rembourse quoi? Absolument rien. «Il fallait y penser avant de se faire tatouer», nous a soufflé votre mère.

 

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres