Quels sont les effets des drogues sur l’organisme ?

Effets des drogues sur l'organisme

L’addiction aux drogues ou aux médicaments, la dépendance à l’usage d’une substance, la toxicomanie, c’est quoi au juste ? Quels phénomènes physiques et psychiques rendent ces consommations indispensables au bien-être (immédiat, parfois imaginaire) de la personne toxicomane ? Quels sont les effets recherchés lors d’une prise de drogue ? Qu’en est-il en réalité ?

Votre comparateur de mutuelle en ligne LeLynx.fr vous aide à comprendre l’action des drogues et les dangers de leurs effets sur l’organisme.

Les drogues et psychotropes sont des substances psychoactives

Selon le site Drogues & Dépendance, cela signifie qu’ils « modifient l’activité mentale, les sensations, le comportement » et « provoquent des effets somatiques (sur le corps) », effets qui varient selon les propriétés de chaque produit.

Les substances psychoactives peuvent être :

  • Légalesmais réglementées dans leur vente et leur consommation : alcool, tabac, boissons énergisantes
  • Illicites, c’est-à-dire interdites à la production, à la vente, à l’usage et à la détention : cannabis, cocaïne, ecstasy, héroïne…
  • Thérapeutiques, c’est-à-dire prescrites par des médecins pour traiter des troubles liés à l’activité cérébrale (anxiété, dépression, troubles du sommeil…) mais dont l’usage est parfois détourné : les médicaments psychotropes.

Les effets recherchés lors de la consommation d’une drogue ou d’un médicament psychotrope varient en fonction de chacun, mais sont notamment d’ordre anxiolytique (euphorie, bien-être, apaisement…), stimulant (toute-puissance, disparition de la fatigue, indifférence à la douleur…), ou encore hallucinatoires (amplification des sensations, extase, distorsion de la réalité…).

Les troubles physiques et psychiques liés à la consommation de drogues sont nombreux et souvent méconnus

Des «effets indésirables» apparaissent quasiment systématiquement lors d’une prise de drogue, sans qu’on ne les ait prévus, et leur intensité peut-être surprenante. La MiLDT classe les dangers de la consommation de drogues en trois catégories :

  • les troubles physiques : souvent immédiats, ils peuvent être handicapants (vertiges, malaises, nausées, vomissements, contractions musculaires, insomnie…), très perturbants (modification de la perception visuelle, baisse de la vigilance et des réflexes, pertes de mémoire…) et dangereux pour la santé (déshydratation, hyperthermie, augmentation ou baisse du rythme cardiaque, crises de tétanie, contraction ou dilatation des vaisseaux sanguins, intoxication aiguë…);
  • les troubles psychiques : à court ou moyen terme (angoisses, étouffement, confusion, nervosité, panique, phobies, délires, instabilité de l’humeur, hallucinations…), au cours de la «descente» (état dépressif, manque) et à plus ou moins long terme (aggravation ou révélation d’une maladie mentale, dépression, suicide…);
  • les risques sociaux : la désinhibition peut entraîner des accès de violence et/ou une incapacité à se défendre (perte de contrôle de soi, attitudes provocatrices exposant à des agressions…), la modification de la perception peut mettre en danger l’entourage, voire provoquer des accidents…

La MiLDT met également en garde contre l’association de plusieurs produits appelée “polyconsommation“, qui peut entraîner des risques plus graves pour la santé.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres