Les déodorants favorisent-ils les risques de cancer du sein ?

Depuis plusieurs années déjà, vous entendez des rumeurs selon lesquelles les déodorants, vendus en supermarchés, en pharmacie ou en parapharmacie, favoriseraient les risques de développer un cancer du sein? Alors, info ou intox ? LeLynx.fr vous répond.

Véritable problème de santé publique, le cancer du sein touche aujourd’hui en France près d’une femme sur dix. Cette réalité effrayante a ainsi donné naissance à toute une série de rumeurs avec, en tête, la rumeur selon laquelle l’utilisation d’un déodorant provoquerait le cancer du sein.

1/ L’absence de preuve scientifique

Cette rumeur trouverait son origine sur Internet, par le biais «d’un mail signé par Gabriela Casanova Larrosa, professeur au Département de Biologie Cellulaire de la Faculté de Sciences de la République Orientale d’Uruguay».

Ce qui a pu motiver cette fausse idée est le fait que le cancer du sein se déclare souvent au niveau de la zone proche de l’application des déodorants que l’on appelle quadrant supéro-externe.

Rapidement répandue ensuite, la rumeur a même été étayée par des revues scientifiques qui s’entendaient pour désigner comme coupables les sels d’aluminium et/ou les parabens présents dans les déodorants.

Or, dès 2006, l’Afssaps avait publié un rapport dans le but de démentir cette rumeur et à ce jour, aucune étude scientifique n’a pu démontrer que les risques de cancer du sein étaient aggravés par l’utilisation d’un antitranspirant.

Conclusion: c’est une terrible intox!

2/ Cancer du sein: le dépistage

Rappelons que dans la majorité des cas, les cancers du sein surviennent chez des femmes qui ne présentent pas ou peu de facteurs de risques.

C’est pourquoi il est essentiel de prévenir le risque en allant se faire dépister. Le dépistage du cancer du sein se fait par une mammographie, prescrite par un gynécologue ou par votre médecin traitant.

Un dépistage précoce du cancer du sein, via une mammographie, augmente les chances de guérison.

l’Assurance maladie organise tous les 2 ans, le dépistage du cancer du sein. Dans le cadre de cette campagne de dépistage, les femmes de 50 à 74 ans sont invitées à passer une mammographie, entièrement prise en charge par la sécurité sociale, sans avance de frais santé de votre part.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres