Souscrire une mutuelle santé en maison de retraite

La mutuelle santé et les maisons de retraite

La prise en charge d’une personne âgée dans une maison de retraite engendre de nombreux frais : hébergement, restauration, administration, équipements, soins médicaux… La Sécurité sociale prend en charge une partie des dépenses médicales, mais rarement l’intégralité, c’est pourquoi l’acquisition d’une mutuelle reste primordiale pour les personnes âgées résidant en EHPAD.

Ticket modérateur et soins spécifiques

complementaire-sante-maison-retraiteIl convient tout d’abord de distinguer les soins prodigués par le personnel de la maison de retraite de ceux effectués à l’extérieur. Il est fréquent qu’une personne âgée résidant dans un établissement spécialisé ait à consulter des médecins de ville, à subir des examens médicaux (analyses, radios…), voire à être hospitalisée.

L’Assurance maladie verse aux résidents un « forfait soins » qui couvre la prise en charge médicale en interne, sans que le résident n’ait à avancer d’argent. Pour toute consultation ou examen à l’extérieur, la Sécurité sociale rembourse, comme pour tout le monde, 70 % du coût. Enfin, en cas d’hospitalisation, c’est 80 % des frais qui sont pris en charge. Les personnes atteintes d’affection longue durée (maladie d’Alzheimer, de Parkinson, diabète…) sont quant à elles remboursées à 100 %.

Il est donc primordial de contracter une mutuelle santé, qui prendra en charge le ticket modérateur, soit les 20 % ou 30% restant à payer. Et ce, même pour les personnes en ALD. La mutuelle permettra de supporter les dépassements d’honoraires, l’appareillage auditif, les frais optiques et, dans certains cas, pourra couvrir les cures thermales.

L’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé

Les forfaits de mutuelles destinés aux personnes âgées étant souvent onéreux, l’État a mis en place l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS), afin de permettre aux personnes à faibles revenus d’accéder à une complémentaire complète. Il s’agit concrètement d’une attestation-chèque à présenter à la mutuelle de son choix. Cette aide d’un montant pouvant aller de 100 € à 500 € par an est déductible de la cotisation due à la mutuelle. Par ailleurs, les personnes bénéficiant de l’ACS n’ont aucun frais médicaux à avancer pour les soins qui leur sont prodigués dans le cadre du parcours de soins coordonnés.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres