Chirurgie au laser : tout savoir

Technologie aujourd’hui incontournable dans notre quotidien, le laser est devenu si commun qu’on en oublierait presque qu’il s’agit d’un acronyme: «Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation», ou en français «amplification de la lumière par émission stimulée de radiation». Si ces termes restent obscurs pour le commun des mortels, ils révèlent pourtant quantité d’applications possibles du laser, notamment en chirurgie. Mais comment un faisceau lumineux peut-il faire concurrence au scalpel?

Votre comparateur de mutuelles LeLynx.fr vous éclaire sur le fonctionnement du laser et ses applications chirurgicales.

Petite histoire du laser

S’il a été officiellement conçu pour la première fois en 1960 par le physicien américain Théodore Maiman, le rayon laser doit beaucoup à Albert Einstein. En effet, ce dernier a largement participé à sa création en découvrant tout d’abord le photon, composant de base de la lumière. En comprenant que la lumière est formée par ces particules énergétiques, il fait alors un premier pas vers les possibilités qu’offrirait une telle énergie si elle était amplifiée.

En 1917, Einstein découvre le principe fondamental du laser, à savoir l’émission stimulée de rayonnement. Il s’agit d’un phénomène de collision de particules qui conduit à l’émission de deux photons simultanément et dans la même direction, ce qui induit que l’énergie lumineuse est multipliée par deux. C’est le fameux effet LASER. Pour autant, l’acronyme n’apparaît que quarante ans plus tard, lorsque Maiman réalise le premier laser.

Par la suite, de nombreux types de lasers (à gaz, chimiques, à colorants organiques, à fibre, à vapeur, à solides…) seront conçus pour des applications dans des domaines très variés tels que la recherche, les télécommunications, l’armée… ou tout simplement pour écouter des CD.

Par ailleurs, depuis une vingtaine d’années, les lasers ont fait leur apparition dans les blocs opératoires et certains cabinets de médecins spécialisés. La concentration et l’amplification du faisceau lumineux permettent en effet de sectionner, détruire ou modifier certains tissus du corps humain sans abimer les zones voisines, contrairement au bistouri par exemple. Une petite révolution pour la chirurgie !

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres