Canicule : tout savoir sur la déshydratation

On se rappelle tous de cette l’été 2003, caniculaire, qui avait durement touché l’Europe avec au total environ 70000 décès sur le continent et prés de 20000 en France. Les fortes chaleurs avaient entrainé des déshydratations importantes touchant notamment les personnes âgées et les plus jeunes. Dix ans après, les pics de chaleurs enregistrés font craindre que l’épisode se reproduise. LeLynx.fr vous apporte des informations utiles afin de vous prémunir contre la déshydratation. Explications.

La déshydratation: Qu’est-ce que c’est?

La déshydratation désigne un manque d’eau dans l’organisme. Il s’agit d’un déséquilibre entre les apports et les pertes en eau. 2 cas de figure se présentent alors : ·La personne a des pertes d’eau anormalement importantes (fièvre, activité intense, diabètes, canicule, diarrhées…); ·La personne ne s’hydrate pas assez (oublie ou n’en ressent pas le besoin, cas relativement fréquent chez les séniors).

Dans tous les cas, une déshydratation peut avoir des conséquences importantes si rien n’est fait car la perte d’eau s’accompagne aussi de pertes de minéraux comme le sodium, le calcium et le potassium qui sont essentiels pour notre organisme.

Tout le monde a déjà connu une déshydratation mais le plus souvent, il s’agit de déshydratations modérées que l’on corrige rapidement avec un apport hydrique approprié.

La sensation de soif est déclenchée par les récepteurs nerveux situés au niveau du cerveau et plus précisément du coté de l’hypothalamus. Si vous souffrez déjà de déshydratation, il faut donc le prendre au sérieux et agir rapidement.

Généralement, les plus touchés sont les personnes âgées (coup de chaleur) et les enfants (exposition solaire trop importante). Les enfants sont particulièrement sensibles car leur système immunitaire est fragile, ils sont sujets aux maladies infantiles qui s’accompagnent pour la plupart d’entre elles, d’une fièvre, de diarrhées et de vomissements: autant de situations qui favorisent les pertes hydriques.

Personne n’est toutefois à l’abri d’une déshydratation occasionnelle, pas même un sportif qui se serait mal hydraté.

Non traitée, la déshydratation évolue et de nouveaux symptômes apparaissent alors:

  • La sensation de soif devient plus intense, la production de sueurs et d’urines diminue (des urines très concentrées doivent attirer l’attention) et d’autres symptômes comme une fièvre (parfois élevée), un pouls accéléré, des maux de tête, des vertiges dus à une baisse de la tension artérielle, des nausées et des vomissements, surviennent. En l’absence de réhydratation, la déshydratation peut vite devenir inquiétante: les cellules cérébrales étant particulièrement sensibles à la déshydratation, une confusion, des convulsions et des troubles de la conscience peuvent apparaître.
  • S’y ajoutent les symptômes de l’affection qui a causé cette déshydratation: par exemple, s’il s’agit d’une turista, les diarrhées et les douleurs abdominales sont fréquentes.

Comment prévenir la déshydratation et quels sont les principaux traitements?

Dans toutes les situations à risque de déshydratation il est conseillé de tout miser sur la prévention. Voici plusieurs situations et solutions adéquates:

En cas de fièvre:Il faut éviter de faire une activité sportive, porter des vêtements légers et surtout se réhydrater tous les quarts d’heure environ.

Lors d’une séance de sport:Il faut bien se réhydrater avant, pendant et après la séance. Faites attention à réduire votre consommation de caféine et d’alcool qui favorise la déshydratation.

En cas de canicule:Il faut boire toutes les 20 minutes environ. Les pièces au frais sont évidemment recommandées (pensez à ventiler votre habitation et évitez les sources de chaleurs comme les halogènes), tout comme les vêtements légers. Evitez de sortir aux heures les plus chaudes de la journée.

Les plantes vertes sont un bon moyen pour créer un microclimat limitant le réchauffement de l’air intérieur.

En cas de perte de conscience: appelez les secours d’urgence, en faisant le 15 ou le 112. En attendant leur arrivée, placez la personne déshydratée à l’ombre et dans une pièce fraîche. Si la personne est inconsciente, placez-la sur le côté, en position latérale de sécurité (PLS). C’est la position de référence à utiliser quand une personne perd connaissance, pour lui éviter de s’étouffer et pour empêcher les aliments de passer dans les bronches en cas de régurgitations.

Source: Doctissimo

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres