Les cancers de la peau

Cancers de la peau

Chaque année on dénombre près de 80 000 nouveaux cas de cancers de la peau. L’Institut national du cancer (INCa) et l’Institut de veille sanitaire (InVS) estiment que l’incidence du mélanome cutané, le plus dangereux des cancers de la peau, aurait triplé entre 1980 et 2005. L’effet de mode du bronzage et le développement des cabines à UV seraient en partie responsables de cette augmentation.

Grâce à votre comparateur mutuelles LeLynx.fr, informez-vous sur les différents types de cancers de la peau et les moyens de s’en protéger.

Les différents types de tumeurs de la peau

Certaines tumeurs de la peau sont bénignes et n’entraînent généralement aucun problème de santé. C’est le cas des grains de beauté ou nævus dont le nombre et l’aspect varient selon les personnes.

Les cancers de la peau sont des tumeurs malignes, c’est-à-dire des amas de cellules cancéreuses qui peuvent se propager vers d’autres parties du corps pour y former des métastases. Il existe deux types de cancers de la peau :

  • les carcinomes cutanés ou cancers épithéliaux sont les plus fréquents, ils se développent généralement sur les parties du corps exposées au soleil chez les personnes de plus de 50 ans et sont facilement guérissables s’ils sont traités à temps ;
  • les mélanomes cutanés sont plus rares mais plus dangereux, ils peuvent survenir chez des personnes de tout âge et sur n’importe quelle zone de la peau.

Focus sur les mélanomes cutanés

Les mélanomes cutanés sont des tumeurs malignes qui se développent à partir des mélanocytes, les cellules qui pigmentent la peau. Bien qu’étant les cancers de la peau les plus rares, les mélanomes sont les plus graves. Ils ont été responsables de 1 620 décès en France en 2011, selon l’InVS. Plus ils sont détectés tôt, plus ils sont guérissables.

Diagnostic

Souvent confondus avec un simple grain de beauté, le mélanome apparaît sous forme de tâche pigmentée. Dans 80 % des cas il s’agit d’une nouvelle tâche sur la peau et dans 20 % des cas c’est un grain de beauté préexistant qui voit sa couleur et sa forme modifiées.

L’apparence du mélanome varie selon quatre types de tumeurs :

  • le mélanome d’extension superficielle ou SSM est une tâche à contours irréguliers s’élargissant progressivement, avec des différences de teintes ;
  • le mélanome nodulaire est une tâche bombée, souvent foncée, parfois ulcérée et qui évolue rapidement ;
  • le mélanome de Dubreuilh s’étend progressivement sur plusieurs années, le plus souvent sur le visage ;
  • le mélanome acrolentigineux se développe sur les pieds ou les mains, voire sous les ongles.

Traitement et prise en charge

Le traitement est adapté à chaque situation et se décide au cours d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP), au cours de laquelle plusieurs médecins de spécialités différentes (dermatologues, oncologues, chirurgiens, psychologues, spécialistes de la douleur…) discutent des meilleures solutions possibles.

Deux interventions chirurgicales sont généralement nécessaires afin de retirer la tumeur diagnostiquée ainsi que la peau autour de la tumeur pour être sûr de ne laisser aucune cellule cancéreuse. Ensuite, les tissus retirés sont analysés. En fonction des résultats de l’analyse, une immunothérapie peut être envisagée. Elle consiste à stimuler le système de défense de l’organisme contre le mélanome. Parfois le traitement est complété par une chimiothérapie et une radiothérapie.

L’INCa précise que « la prise en charge du cancer est globale et comprend tous les soins et soutiens dont vous pourriez avoir besoin dès le diagnostic et après la fin des traitements : soutien psychologique pour vous et vos proches, aides sociales, prise en charge de la douleur… ».

L’exposition aux UV : un facteur de risque important et évitable

On estime que la plupart des carcinomes et deux tiers des mélanomes cutanés sont dus à l’exposition excessive aux rayonnements ultraviolets (UV) du soleil. Ce facteur de risque est d’autant plus important pour les personnes à la peau claire. De simples gestes permettent de limiter fortement les risques de cancer de la peau. LeLynx.fr vous explique tout.

S’exposer raisonnablement au soleil

L’INCa préconise cinq comportements à adopter face au soleil :

  • éviter de s’exposer pendant le milieu de la journée, entre 12h et 16h pendant l’été ;
  • rechercher l’ombre lors des activités en extérieur ;
  • se couvrir avec des vêtements, un chapeau à larges bords et des lunettes de soleil car la meilleure protection est vestimentaire ;
  • utiliser de la crème solaire haute protection et renouveler régulièrement l’application ;
  • protéger tout particulièrement les enfants et adolescents, qui sont les plus fragiles.

Bien choisir sa protection solaire

L’été arrivant, on se retrouve devant le rayon crèmes solaires qui propose une multitude de produits aux indices obscurs. La première chose à faire est de choisir un produit actif contre les UVB et les UVA. Ensuite, il convient de sélectionner une crème adaptée à son type de peau, aux conditions d’exposition prévues et aux zones du corps à protéger.

Sur son site, le Syndicat national des dermatologues vénérologues détaille les différents critères et les produits correspondants.

Éviter les cabines UV

Il a été prouvé que l’exposition aux ultraviolets artificiels des cabines de bronzage (UVA) est associée à un risque accru de cancers de la peau. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les séances d’UV ne préparent pas la peau au soleil mais renforcent l’effet cancérogène. Le ministère de la Santé déconseille fortement la fréquentation des cabines de bronzage et l’interdit aux moins de 18 ans.

Comment surveiller ses grains de beauté ?

Afin de détecter au plus tôt l’apparition d’un cancer de la peau, pour en faciliter le traitement, il est important de surveiller ses grains de beauté. Quelles sont les méthodes de surveillance ?

Pratiquer l’auto-examen

L’auto-examen consiste à faire régulièrement l’inventaire de ses grains de beauté et de leur évolution. Il est particulièrement recommandé pour les personnes à peau claire ou présentant beaucoup de grains de beauté. Il s’agit de repérer le nævus différent des autres, car généralement chez toute personne, les grains de beauté se ressemblent entre eux.

Pour reconnaître les signes d’alerte, les autorités sanitaires proposent la méthode ABCDE :

  • A comme Asymétrie ;
  • B comme Bords irréguliers ;
  • C comme Couleur non homogène ;
  • D comme Diamètre – Diamètre en augmentation ;
  • E comme Évolution.

Consulter un spécialiste

En cas de suspicion ou si vous présentez des facteurs de risque de cancers de la peau, consultez votre médecin traitant dans un premier temps. Il saura vous orienter si nécessaire vers un dermatologue, spécialiste dans l’examen clinique de la peau. Pour les personnes à risques, il est généralement recommandé de consulter un dermatologue une fois par an.

Chaque année en mai, le Syndicat national des dermatologues organise, en partenariat avec l’INCa, la journée nationale de dépistage des cancers de la peau. Au cours de cette journée il est possible de bénéficier gratuitement d’un examen de la peau par un spécialiste.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres