Le cancer du sein

Cancer du sein

En France, le cancer du sein concerne une femme sur 10 en moyenne. C’est pourquoi les autorités publiques accordent une importance majeure à la prévention du cancer du sein et à son dépistage précoce.

70% environ des cas de cancers du sein surviennent sans risque apparent connu. Toutefois, il existe bel et bien des facteurs de risque du cancer du sein.

Les facteurs qui augment les risques de cancer du sein

  • L’hérédité : dans 5 à 10% des cas de cancer du sein, il s’agit d’un facteur génétique. En cause, la mutation de 2 gènes BRCA1 et BRCA2 qui semblerait prédisposer à la survenance du cancer du sein qui pourrait, par ailleurs, se déclarer plus précocement vers 40-45 ans ;
  • Les antécédents familiaux : une femme dont un membre de la famille proche a eu un cancer du sein, a deux fois plus de risques d’en développer un ;
  • Une grossesse tardive : une grossesse survenant après 35 ans est un facteur de risques ;
  • Une ménopause tardive : les ménopauses survenant après 55 ans ;
  • L’âge : il est généralement reconnu qu’après 55 ans, la femme est plus exposée au risque ;
  • L’alcool : une consommation régulière d’alcool augmente les risques ;
  • Le tabagisme : selon des études, le tabagisme augmenterait les risques, surtout s’il a commencé tôt ;
  • L’obésité : augmente les risques, en particulier après la ménopause.

Dépistage du cancer du sein : la mammographie

Qu’est-ce qu’une mammographie ? A quel moment faut-il faire une mammographie ? Examen de référence pour le dépistage du cancer du sein, la mammographie est une radio des seins.

Les 2 types de mammographie

  • La mammographie diagnostique : vous vous plaignez d’une douleur au sein ou vous constatez une anomalie, telle qu’une boule, un creux, un écoulement ou encore une rougeur ? Votre premier réflexe doit être de faire une mammographie.
  • La mammographie préventive : vous avez entre 50 et 74 ans ? Dans le cadre d’une campagne de prévention, le dépistage organisé, menée par les pouvoirs publics, les femmes ayant entre 50 et 74 ans sont invitées à subir gratuitement une mammographie, tous les 2 ans. Et ce, même si elles ne se plaignent d’aucune douleur.

L’invitation au dépistage organisé, que vous recevez après 50 ans, vous dispense de la nécessaire prescription de votre médecin traitant ou d’un gynécologue. Cette prescription reste obligatoire dans le cadre d’une mammographie passée avant 50 ans, pour le remboursement de la sécurité sociale.

Ainsi, dans le cadre du dépistage organisé, la mammographie est prise en charge à 100% par l’assurance maladie et vous êtes dispensé de l’avance de frais santé.

En revanche, pour les actes complémentaires, si vous faites une échographie par exemple, vous serez remboursé à 70% sur la base du tarif conventionné, si vous respectez le parcours de soins coordonnés.

Si vous êtes couvert par une mutuelle santé, le remboursement de votre mammographie, hors dépistage organisé, ou pour les actes complémentaires sera plus important. Comparez les mutuelles sur LeLynx.fr !

Les traitements du cancer du sein

Les avancées médicales de ces dernières années ont permis de trouver plusieurs traitements capables de venir à bout des cancers du sein. Ainsi, la plupart des cancers du sein aboutissent à une guérison.

Ainsi, en France, 72,8% des cas de cancer du sein sont guéris et le taux de survie à 5 ans, c’est-à-dire que le patient est toujours en vie 5 ans après le diagnostic du cancer, est le meilleur d’Europe, puisqu’il atteint 83,1%.

Traitement du cancer du sein par la chirurgie

Traitement le plus courant pour venir à bout du cancer du sein, la chirurgie consiste :

  • Soit en une tumorectomie : pour les tumeurs de moins de 3 cm, c’est l’ablation complète de la tumeur, en conservant le reste du sein ;
  • Soit en une mastectomie : pour les tumeurs plus volumineuses, c’est l’ablation totale de la glande mammaire, en conservant les muscles pectoraux.

Radiothérapie, chimiothérapie et hormonothérapie

Au-delà de la chirurgie, d’autres traitements peuvent être employés, seuls ou conjugués pour venir à bout des cancers du sein :

  • La radiothérapie : c’est la destruction des cellules cancéreuses à l’aide de radiations à haute énergie. Le traitement du cancer du sein par radiothérapie a une durée moyenne comprise entre 5 et 6 semaines ;
  • La chimiothérapie : c’est l’usage et la diffusion de substances chimiques, pour détruire les cellules des tumeurs cancéreuses ;
  • L’hormonothérapie : c’est l’utilisation d’hormones mâles, androgènes, contre l’action des œstrogènes, hormones femelles qui stimulent les cancers du sein.

Le remboursement des implants mammaires après traitement

Attention, le port de prothèses mammaires ne doit se faire qu’après une parfaite cicatrisation et 3 mois après la fin des traitements de radiothérapie ou de chimiothérapie.

Le remboursement des implants mammaires est annuel et se fait sur présentation d’une prescription établie par votre médecin traitant. Les implants mammaires, dans le cadre de la chirurgie réparatrice après le cancer du sein, sont pris en charge par la sécurité sociale à hauteur d’une certaine somme.

En bénéficiant d’une mutuelle santé, la différence entre le remboursement de la sécurité sociale et les frais réels pour les prothèses mammaires peut être prise en charge en partie ou en totalité.

A la recherche d’une bonne mutuelle ? Trouvez-la en quelques clics sur LeLynx.fr !

L’assurance SOA propose justement une solution pour accompagner les femmes pour lesquelles un cancer du sein a été diagnostiqué en leur permettant notamment d’accéder à des soins complémentaires, « de compenser une baisse de revenus ou tout simplement de se faire aider pour faciliter la vie quotidienne de leur foyer. »

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres