Bac, examens, concours : les médicaments, une fausse bonne idée ?

Ah le mois de juin! Son tournoi de Roland Garros, ses longues soirées en terrasse, sa fête de la musique… et ses examens en tout genre. Bac, partiels, concours, c’est toujours quand il commence à faire beau que les révisions s’abattent sur les lycéens et étudiants. Et pourtant c’est la fin de l’année, les traits sont tirés, la concentration se perd et la mémoire sature, c’est pourquoi certains se tournent vers les médicaments pour se surpasser. Que penser de ces pilules « miracles » censées booster les performances intellectuelles ?

examen-baccalaureat

Soucieux de la santé des futurs diplômés, votre comparateur de mutuelles LeLynx.fr vous aide à y voir plus clair dans la pharmacie de l’intelligence.

Les dangers des produits dopants

Les Américains les surnomment « smart drugs » (drogues intelligentes), ces médicaments de la classe des nootropes font fureur sur les campus outre-Atlantique. Si la France reste encore relativement épargnée par le phénomène (du moins aucune étude ne montre à l’heure actuelle de chiffres sur la consommation de nootropiques en France), la facilité d’accès à ces pilules sur Internet est inquiétante. D’autre part, les jeunes Français ne sont pas en reste côté excitants : Guronsan®, vitamines, boissons énergisantes, caféine… certains poussent même le vice jusqu’à consommer de la cocaïne ou des amphétamines. Le but: augmenter la capacité de concentration, lutter contre la fatigue et stimuler la mémoire.

Au-delà de l’aspect illégal de certains produits, la consommation de diverses substances stimulantes pour améliorer ses performances intellectuelles est une conduite relevant du dopage et qui met en danger la santé. En effet, les stimulants agissent sur le système cardiovasculaire et neurologique, non sans dommages collatéraux: agressivité, perte de poids, troubles psychiques… Par ailleurs, le dépassement d’un certain seuil de fatigue entraîné par leur consommation peut engager, à terme, le pronostic vital.

Les plantes sont-elles la solution?

La solution c’est l’organisation, dirait votre mère. Et elle n’a pas tort: pour lutter contre le stress, bien dormir la nuit et avoir une mémoire d’éléphant il n’y a pas de miracle, il faut s’y prendre à l’avance et réviser au fur et à mesure de l’année. Cependant, même au top de la préparation, il est parfois difficile de trouver le sommeil à la veille des examens, ou de trouver encore un peu de place dans son cerveau saturé.

Pour cela, certaines plantes peuvent aider. L’Etudiant.fr a recensé toutes les «herbes» qu’il peut être judicieux de consommer en période de révisions:

  • le tilleul pour bien dormir,
  • le thé vert pour arrêter de grignoter,
  • l’aubépine pour réduire les crises d’angoisses,
  • la citronnelle pour calmer le stress et les crampes intestinales,
  • le romarin pour stimuler les neurones,
  • ginkgo biloba, bakopa et ginseng pour améliorer sa concentration et sa mémoire.

Quoi qu’il en soit, étudiants débordés par le stress, un seul mot d’ordre: parlez-en à votre médecin traitant, il saura vous apporter des solutions efficaces sans mettre en péril votre santé.

Source: Drogues-dépendances.fr

Image : Lepoint.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres