Tout savoir sur l’assurance santé complémentaire

Numéro de sécurité sociale sur la carte vitale

Vous prenez à raison votre santé très au sérieux mais vous craignez les coûts parfois très élevés des soins de santé, en particulier des soins spécialisés ? En plus de la sécurité sociale qui ne rembourse pas la totalité de vos dépenses de santé ni tous les soins, optez pour l’assurance santé complémentaire et soyez tranquille !

Assurance santé : à quoi a-t-on droit ?

En France, tout travailleur est affilié au Régime obligatoire de l’assurance maladie de la Sécurité sociale ou Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM).

Cette couverture permet de rembourser une partie des soins de santé (en général jusqu’à 70%) et de bénéficier du Tiers-Payant chez les professionnels de santé. Mais, il vous incombe de payer la différence. Pour les non travailleurs, il existe une autre couverture. C’est la Couverture Maladie Universelle (CMU) pour l’obtention de laquelle il faut pouvoir justifier d’une présence sur le territoire français de plus de trois mois.

Parce que la sécurité sociale ne couvre pas l’intégralité des dépenses de santé et que certains soins spécialisés sont très chers, la souscription à une assurance santé complémentaire peut s’avérer nécessaire.

Complémentaire santé : à quoi ça sert ?

L’assurance santé complémentaire ou mutuelle santé est totalement différente du Régime obligatoire de la Sécurité sociale.

Les avantages de la complémentaire santé

Volontaire,  une souscription à cette couverture santé donne lieu à une meilleure prise en charge des soins de santé spécialisés, tels que :

  • Les soins ophtalmologiques (remboursement des lunettes de vue et des lentilles de contact)
  • Les soins dentaires

Avec l’assurance santé complémentaire, il vous suffit de déclarer votre médecin traitant auprès de votre assureur santé pour bénéficier de cette meilleure prise en charge.

Par ailleurs, si vous êtes régulièrement hospitalisé, veillez à préciser à votre compagnie d’assurance santé le lieu d’hospitalisation habituel afin de bénéficier des mêmes avantages.

Parce que les dépenses de santé peuvent rapidement mettre un ménage dans le rouge, la souscription à une mutuelle santé s’impose comme le complément idéal du Régime de sécurité sociale.

Avec une complémentaire santé, certaines de vos dépenses peuvent ainsi faire l’objet d’un remboursement intégral.

Bien comprendre son contrat d’assurance santé

Voici quelques conseils pour décrypter votre contrat assurance santé et ne pas vous engager à la légère.

Il existe 2 types de contrat d’assurance santé : individuel ou collectif. Il arrive souvent dans les entreprises que votre employeur vous propose d’adhérer à un contrat santé collectif.

Lorsqu’un contrat collectif est souscrit par l’employeur au profit de ses salariés, la souscription peut être étendue aux membres de la famille du salarié.

Les garanties de remboursement varient selon les contrats d’assurance. Du remboursement du seul ticket modérateur à la prise en charge totale ou partielle des dépenses, certains contrats proposent aussi des prestations supplémentaires.

Les niveaux de couverture proposés

Ainsi, on décompte 3 niveaux de couverture pour les frais de soins:

  • Une couverture basique : c’est le remboursement du ticket modérateur. C’est-à-dire la différence entre le coût total et la part assumée par la sécurité sociale.
  • Une couverture intermédiaire plus étendue qui vous permet notamment de bénéficier d’une meilleure prise en charge en cas d’hospitalisation.
  • Une couverture complète qui vous offre en général une meilleure prise en charge de toutes vos dépenses liées aux soins spécialisés.

D’une manière générale, tous les contrats d’assurance santé vous permettent d’être exonéré de l’avance des frais pharmaceutiques.

Comment marchent les remboursements ?

Vous trouvez en général sur votre contrat d’assurance santé un pourcentage de garantie. Ce taux se réfère directement à la sécurité sociale. En effet, la sécurité sociale ne prend en charge qu’un pourcentage du Tarif de Convention (TC) qu’elle fixe selon les actes médicaux.

Ex : Le TC fixé par la sécu pour une consultation chez un spécialiste est de 23 euros. La sécurité sociale prend en charge 70% de ces 23 euros, soit 16.10 euros, les 6.90 euros restants constituant le ticket modérateur.

Cependant, certains spécialistes ne respectent pas le Tarif de Convention de la sécurité sociale et pratiquent ainsi des dépassements d’honoraires.

Que se passe-t-il en cas de dépassements d’honoraires ?

Dans ce cas précis, non seulement vous devez payer les 6.90 euros de la sécu mais aussi les dépassements d’honoraires. Si la consultation coûte 92 euros, vous paierez sans assurance santé un montant de 75.90 euros.

L’intérêt d’une souscription à une assurance santé complémentaire est d’alléger voire d’annuler cette somme que vous devrez payer. Plus le pourcentage de garantie fourni par la mutuelle santé est élevé, moins vous payez. Selon l’exemple cité, avec une mutuelle santé offrant une garantie 200%, vous paierez 46 euros.

Avec une garantie 400%, vous ne payez rien.

Les tarifs et les prestations des contrats assurance santé varient d’une compagnie d’assurance à l’autre. Avant de vous engager, prenez le temps de comparer les différentes offres.

 

 

 

 

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres