Arrêt du tabac : est-on vraiment aidé ?

Véritable enjeu de santé publique, la lutte contre le tabac a pris ces dernières années la forme de plusieurs campagnes publicitaires visant à attirer l’attention sur l’accompagnement dont bénéficiera la personne désireuse d’arrêter de fumer.

C’est l’INPES, l’institut national de prévention et d’éducation pour la santé, via la cellule Tabac Info Service (TIS), qui se charge de mener ces campagnes de communication et le message semble assez clair: arrêter de fumer, c’est dur mais arrêter de fumer tout seul, c’est encore plus dur.

Arrêter de fumer: comment est-on remboursé?

Services de coaching ou suivi personnalisé par des tabacologues, l’accompagnement «mental» du fumeur semble assuré. Mais qu’en est-il vraiment de la façon dont l’arrêt du tabac est pris en charge, par la sécurité sociale, par les mutuelles?

En effet, pour certaines personnes, la raison majeure de l’arrêt du tabac est l’argent. Du coup, il est également nécessaire pour ces mêmes personnes de savoir comment elles seront remboursées si leur seule volonté, que l’on ne remet ici aucunement en doute, ne suffit pas et qu’elles doivent acheter des substituts nicotiniques.

La sécurité sociale prend en charge les substituts nicotiniques à hauteur de 50€ par année. Or, il faut compter 2€ environ par jour pour un traitement par substituts nicotiniques. Avant d’aller plus loin, soyons plus précis sur ce que l’assurance maladie considère comme des substituts nicotiniques:

  • Les patchs;
  • Les gommes;
  • Les pastilles;
  • L’inhalateur;
  • Les comprimés.

Certaines mutuelles ou complémentaires santé peuvent également prendre en charge le remboursement du sevrage tabagique en complément de la sécu. Toutefois, toutes les assurances santé ne proposent pas ces prestations.

Il est donc nécessaire de bien lire les conditions particulières de prise en charge des substituts nicotiniques qui figurent sur le contrat!

Depuis le 1er septembre 2011, le montant de remboursement forfaitaire des substituts nicotiniques pour les femmes enceintes est de 150€ par an.

2/ Démarches et conditions de prise en charge pour l’arrêt du tabac

Pour espérer obtenir le remboursement de vos patchs, gommes, ou autres pastilles anti-tabac, encore faut-il que vous disposiez d’une ordonnance établie soit par un médecin soit par une sage-femme.

L’autre condition, sorte de corollaire de la première, est que l’ordonnance soit exclusivement consacrée aux substituts nicotiniques. Autrement dit, aucun autre traitement ne doit être inscrit sur l’ordonnance.

Enfin, la dernière condition est que le ou les substituts utilisés pour le traitement figurent sur la liste de l’assurance maladie.

Le dispositif du tiers-payant n’est pas possible pour le traitement des substituts nicotiniques. Ce qui signifie qu’en pharmacie, lorsqu’on vous remettra des substituts, vous devrez les régler intégralement en avançant les frais qui vous seront ensuite remboursés, via la transmission d’une feuille de soins électronique par le pharmacien ou d’une feuille de soins papier que vous enverrez vous-même.

À la recherche d’une bonne mutuelle santé? Prenez le temps sur LeLynx.fr, votre comparateur assurance de comparer plusieurs offres afin d’être sûr de bénéficier d’un contrat avec de bons remboursements sans avoir à le payer trop cher.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres