Apnée du sommeil : la pression positive continue (PPC)

Si l’on vous prescrit un traitement par Pression Positive Continue, cela signifie que vous êtes sujet à l’apnée du sommeil. Une fois diagnostiqué, c’est donc une machine qui va vous aider. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Suivez votre comparateur mutuelle santé LeLynx.fr pour en apprendre davantage sur la pression positive continue, traitement de référence du syndrome d’apnée obstructif du sommeil (SAOS).

Comment fonctionne la machine ?

C’est une machine qui crée la pression positive continue. A l’aide d’une turbine, l’air ambiant est propulsé dans les voies respiratoires de façon continue. Cet air propulsé est introduit par l’intermédiaire d’un masque facial qui s’applique sur le nez ou parfois, sur le nez et la bouche. La pression d’air constante délivrée tout au long de la nuit, maintient ouvertes les voies aériennes supérieures, empêchant ainsi le ronflement et l’apnée.

Cette machine PPC doit être utilisée quotidiennement, pendant toute la durée du sommeil y compris au cours des siestes. L’air introduit en pression écarte les parois pharyngées, empêchant ainsi l’obstruction des voies aériennes supérieures. Cela engendre la disparition immédiate des apnées du sommeil.

Quels sont les bénéfices sur l’apnée du sommeil ?

La qualité du sommeil s’améliore, il devient plus continu et plus profond ce qui entraine une réduction de la somnolence diurne due a ce sommeil réparateur.

On dort mieux donc on se sent mieux lorsque l’on ne dort pas. Une amélioration de la vigilance, plus d’énergie et de tonus, une diminution des accidents liés à la somnolence et à la fatigue sont observés.

  • Point positif de ce traitement : il ne nécessite ni chirurgie, ni prise de médicament.
  • Point négatif : la machine est un peu encombrante et nécessite un apprentissage. De plus, quelques effets secondaires peuvent se manifester: irritation cutanée, rougeurs autour du nez, sécheresse ou nez bouché, conjonctivite. Dans des cas plus graves, des saignements de nez ont été observés, des pneumothorax ou des troubles du rythme cardiaque…

La PPC est-elle remboursée ?

La sécurité sociale tient compte de la durée d’utilisation pour le remboursement, la durée moyenne doit être supérieure ou égale à 4 heures par jour !

Qui plus est, pour obtenir le remboursement de l’assurance maladie, il faut que les conditionssuivantes soient réunies chez le patient :

  • une somnolence diurne ;
  • et au moins trois des symptômes suivants : ronflements, céphalées matinales, vigilance réduite, troubles de la libido, HTA, nycturie, associés :
  • soit à un indice d’apnées (A) plus hypopnées (H) par heure de sommeil (A + H)/h supérieur ou égal à 30 à l’analyse polygraphique ;
  • soit, si cet indice est inférieur à 30, à au moins 10 micro-éveils par heure de sommeil en rapport avec une augmentation de l’effort respiratoire documenté par l’analyse.

Par ailleurs, votre mutuelle santé peut prendre en charge le complément de remboursement.

Dans son édition n°532 du mois de janvier 2015, le magazine Que Choisir nous informe que le Conseil d’Etat a annulé deux arrêtés du 9 janvier et du 22 octobre 2013 modifiant les modalités de remboursement par l’assurance maladie du traitement de l’apnée du sommeil. Le remboursement des appareils par la sécu n’est plus soumis à leur utilisation effective par les patients.

Source : Ameli.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres