Antidépresseurs : indication et remboursement

Antidépresseurs

Les Français ont la réputation d’être les champions de la consommation d’antidépresseurs. Et pourtant, les chiffres sont en baisse : – 1 % par an depuis 2006, selon l’Assurance maladie (alors que nos voisins britanniques et espagnols augmentent leur consommation de 6 % chaque année). Pourquoi un tel engouement européen pour la « pilule du bonheur » ?

Votre comparateur de mutuelles LeLynx.fr s’est renseigné pour vous sur les pathologies traitées par antidépresseurs et leurs taux de remboursement.

Les antidépresseurs sont indiqués dans le traitement de certaines dépressions et autres troubles psychiques

L’utilisation la plus connue des antidépresseurs est dans le cadre du traitement de la dépression, comme leur nom l’indique. Néanmoins, un traitement médicamenteux n’est pas indiqué dans le cas d’un épisode dépressif léger, seuls les épisodes modérés ou sévères peuvent donner lieu à une prescription d’antidépresseurs. Il s’agit de dépressions dites « caractérisées » : les symptômes sont multiples, aigus et invalidants. Les antidépresseurs sont alors voués à soulager ces symptômes. Ils peuvent être prescrits en amont ou en parallèle d’une psychothérapie qui, elle, aura pour but de traiter directement la dépression.

Les antidépresseurs peuvent également être utilisés dans le traitement des troubles obsessionnels compulsifs (TOC), de la boulimie, ou encore de certains troubles de l’anxiété. Ils sont cependant contre-indiqués en cas de symptômes anxieux isolés, phobies simples ou agoraphobie isolée.

Remboursement par la Sécu : tout dépend du « service médical rendu »

Le « service médical rendu » ou SMR est un critère déterminant dans la prise en charge par l’Assurance maladie des dépenses pharmaceutiques. Plus le SMR est élevé, mieux le médicament est remboursé. C’est la Haute Autorité de Santé (HAS) qui est chargée d’évaluer le SMR de chaque produit.

La majorité des antidépresseurs ont un SMR important voire majeur, ce qui leur confère un taux de remboursement par la Sécu de 65 %. Certains d’entre eux peuvent cependant avoir un SMR important dans une indication et insuffisant dans une autre. Le Divarius® par exemple, a un SMR important dans le traitement des épisodes dépressifs majeurs, des TOC, des troubles de l’anxiété généralisée et du stress post-traumatique, ainsi que dans la prévention des attaques de panique. Il est donc remboursé à 65 % dans ces conditions. Son SMR est en revanche considéré par la HAS comme modéré concernant les troubles de l’anxiété sociale et la phobie sociale, ce qui réduit son remboursement à 30 % dans le cadre du traitement de ces pathologies.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres