L’acupuncture : ce qu’il faut savoir

L’acupuncture est l’une des médecines alternatives les plus connues et pratiquées. D’origine chinoise, elle s’est aujourd’hui répartie dans le monde entier. Si son efficacité est souvent remise en cause, son exercice n’est pas interdit et on trouve de nombreux adeptes de cette discipline.

Acupuncture

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

Selon la médecine chinoise traditionnelle, le corps serait parcouru par des courants d’énergie. Ceux-ci circulent le long de ce que l’on appelle des méridiens, au nombre de 12, reliés entre eux, et chacun associé à un organe. Si un flux d’énergie est stoppé, cela entraîne des problèmes de santé. Mais en stimulant les méridiens, on peut renforcer un organe ou l’apaiser. Pour cela, il suffit de planter de petites aiguilles sur des points précis de la peau, les points d’acupuncture (on en compte plus de 300 sur tout le corps), qui permettent d’interagir avec les méridiens.

Concrètement, avant d’entamer son travail avec les aiguilles, l’acupuncteur commence toujours par un examen médical afin d’établir un diagnostic. L’étape suivante consiste à pratiquer l’acupuncture elle-même. Le médecin plante alors des aiguilles à usage unique aux endroits propices puis les y laisse pendant quelques minutes. Plusieurs séances peuvent être nécessaires pour que le traitement soit efficace.

En France, la loi exige que l’acupuncteur soit un médecin.

L’acupuncture est-elle efficace ?

L’acupuncture est une discipline très controversée, comme la plupart des médecines douces et son efficacité est régulièrement remise en question. Beaucoup d’études ont été menées et une grande partie d’entre elles sont vivement critiquées, souvent à cause de leur méthodologie. Cependant, dans un rapport publié en mars 2013, l’Académie de médecine, dont le sérieux n’est plus à prouver, se prononçait sur l’efficacité de plusieurs médecines douces, dont l’acupuncture.

Il ressortait de son étude que cette médecine avait un effet bénéfique avéré dans le cas du traitement de certaines douleurs comme la migraine, l’arthrose des membres inférieurs ou l’accouchement. Pour un patient en chimiothérapie, elle peut également être utile pour soulager les nausées et les vomissements qui peuvent résulter de ce traitement. Beaucoup vantent l’efficacité de cette méthode pour d’autres types de soin, notamment dans le cadre de l’arrêt de la cigarette, mais l’Académie ne s’est pas prononcée à leur sujet, sans pour autant rejeter formellement la possibilité d’effets bénéfiques.

Cependant, l’acupuncture ne guérira jamais un cancer ou un infarctus et elle n’en a d’ailleurs jamais eu la prétention. Elle est à envisager comme un soin complémentaire, comme le souligne l’Académie de médecine.

Le remboursement de l’acupuncture

Puisqu’en France, l’acupuncture est forcément réalisée par un médecin, si celui-ci est conventionné, vous bénéficierez des mêmes remboursements que pour une consultation chez un médecin généraliste. Cela veut dire que vous serez remboursé à hauteur de 70% dans le cadre du parcours de soin coordonné.

Si vous souhaitez compléter ce remboursement, vous pouvez vous tourner vers une mutuelle santé. Pour cela, il vous faut trouver un contrat qui propose des forfaits spécifiques pour les médecines douces. Par exemple, certains assureurs proposent de rembourser un certain nombre de séances à l’année.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres