En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Tiers payant : la Mutualité Française requiert sa généralisation

Alors qu’un amendement prévoit d’étendre le tiers payant aux produits et aux soins du 100% Santé, les mutuelles demandent que ce dispositif soit généralisé à l’ensemble des professionnels de santé.

Quand vous achetez un médicament à la pharmacie, dans certains cas, vous n’avez aucun frais à régler. Cela est permis grâce au tiers payant. Ce dispositif dispense le patient d’avancer les dépenses que peuvent prendre en charge la Sécurité Sociale et la mutuelle. Le tiers payant intégral ou partiel concerne actuellement certains soins, équipements ou encore consultations. Mais il va bientôt connaître une extension.

En effet, l’Assemblée nationale a adopté un amendement relatif à la loi de finances de la Sécurité sociale. Celui-là ouvre le tiers payant à tous les équipements et soins liés au panier 100% Santé dès le 1er janvier 2022. Cela permettra de n’avoir aucun frais à avancer au moment d’acheter un appareil auditif ou encore des lunettes concernées par la réforme. Cependant, selon plusieurs mutuelles, cet amendement est inefficace.

Loi infra-annuelle : la Mutualité Française répond à nos questions
Lire l'article

Les professionnels de santé n’ont aucune contrainte

La Mutualité Française, qui regroupe la majorité des mutuelles du pays, s’est exprimée à ce sujet. Cet amendement « ne contient malheureusement aucune obligation envers les professionnels de santé concernés et leurs éditeurs de logiciels ». En 2018 déjà, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) avait affirmé que la généralisation du tiers payant était nécessaire pour que la réforme réussisse.

Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française, s’est montré très sceptique quant à l’utilité de l’amendement récemment adopté. « Il est difficilement compréhensible et ne changera rien. L’extension de l’obligation devrait aussi concerner les professionnels de santé. » Les mutuelles ont cru bon de rappeler que des solutions avaient émergées des travaux de l’association Inter-AMC (regroupement des complémentaires pour penser le tiers payant).