Trou de la Sécu : combien de milliards d’euros en 2021 ?

Le déficit de la Sécurité sociale devrait atteindre 34,5 milliards d’euros en 2021. Un chiffre certes moins élevé qu’en 2020, mais qui alourdit tout de même les comptes de la santé en France.

stetoscope et billets

Le trou de la Sécu ne se résorbera pas non plus cette année. C’est ce que révèle la rédaction du journal Les Échos. Elle a eu accès au rapport examiné ce vendredi 24 septembre par la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). Selon ce rapport, la dette sociale s’alourdira encore de 34,5 milliards d’euros en 2021.

Ainsi, une fois n’est pas coutume, la réalité dépasse les pronostics : en 2020, les prévisions tablaient sur un déficit de 27 milliards d’euros en 2021, soit 7,5 milliards de moins.

En cause, bien sûr, les dépenses de santé liées à la Covid-19. L’explosion de la demande des tests, liée à la création du pass sanitaire, a notamment alourdi la facture de 6,2 milliards. La France accuse le coup, tout en restant positive sur le bilan financier de cette deuxième année de pandémie.

Vers la fin des inégalités sociales entre le public et le privé ?
Lire l'article

Une amélioration par rapport à 2020

Malgré une situation sanitaire tendue, les résultats 2021 se révèlent moins sombres que ceux de l’année dernière. En effet, la dette sociale nationale de 2020 s’élevait alors à 38,9 milliards d’euros, un record depuis la crise financière de 2010 (30 milliards d’euros).

Cette amélioration 2021 s’explique de diverses manières :

  • Une relance de l’activité économique, avec une augmentation de la masse salariale soumise aux cotisations sociales, et donc de meilleures recettes ;
  • Une reprise du marché immobilier et une tenue exemplaire des marchés financiers ;
  • Un remboursement consciencieux des cotisations par les entreprises, évitant les procédures de recouvrement et les coûts associés ;
  • De meilleurs revenus que prévu pour les travailleurs indépendants.

Cependant, malgré ces conclusions plutôt positives, le remboursement de la dette sociale française ne devrait pas intervenir avant 2033.