En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Le déficit de la Sécurité sociale devrait atteindre 27 milliards d’euros en 2021

Le déficit de la Sécurité sociale ne sera pas comblé en 2020. Et la tendance devrait se poursuivre en 2021 : selon les prévisions, il atteindra 27 milliards d’euros l’année prochaine.

Sécurité Sociale

« Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous », chantait Serge Gainsbourg. En l’occurrence, il s’agit plutôt d’un grand trou, celui de la Sécurité sociale. Selon Les Echos, le déficit de l’organisme de santé ne devrait pas se résorber en 2021. Alors qu’il est estimé à 44 milliards d’euros pour 2020, il devrait se porter à 27 millions d’euros en 2021.

En cause notamment, des dépenses particulièrement importantes en 2020, crise sanitaire oblige. Le gouvernement a dû investir massivement dans l’achat de matériel (masques, blouses, médicaments, respirateurs…) et verser des primes exceptionnelles. Le tout est évalué à plus de 12 milliards d’euros. Autre facteur qui explique ce déficit, le manque de recettes, à cause de la hausse du chômage et de l’activité partielle.

D’autres dépenses à venir

Le déficit de la Sécurité sociale ne devrait d’ailleurs pas être comblé dans les années à venir. 2021 sera une année chargée en dépenses. Comme le rapportent Les Echos, le gouvernement prévoit par exemple d’accorder un million d’euros pour la dépendance et 250 millions d’euros pour la mise en place de l’allongement du congé paternité.

En parallèle, aucune contribution fiscale ne sera demandée aux Français sur le sujet, comme l’a expliqué dernièrement le Premier ministre Jean Castex. En revanche, les mutuelles et complémentaires santé vont elles être mises à contribution. En 2021 et 2022, elles devront participer à hauteur de 1,5 milliard d’euros, pour compenser les dépenses évitées pendant et après le confinement.