En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Un Français sur 5 a déjà opté pour une surcomplémentaire santé

Selon le dernier baromètre Deloitte, les Français sont de moins en moins satisfaits du système de santé actuel. Les critiques s’abattent notamment sur le reste à charge important lors des soins qui imposent la souscription à une surcomplémentaire santé.

Complémentaires santé

Quelles sont les solutions pour ne pas renoncer à se soigner ? A cette question, les Français semblent désigner la souscription à une surcomplémentaire en plus de leur mutuelle santé. Selon le dernier baromètre Deloitte, un Français sur 5 a déjà opté pour cette couverture supplémentaire individuelle et 17% déclarent envisager d’y recourir dans les 12 prochains mois.

Pour y souscrire, les Français déboursent ou seraient prêts à débourser en moyenne 26€ par mois. L’objectif est ici de bénéficier de meilleurs remboursements sur leurs dépenses de santé. De plus, pour bénéficier de nouveaux services, ils sont prêts à payer 14€ en plus par mois.

Un reste à charge zéro attendu

Ce constat trouve sa source dans la mise en place des nouveaux contrats responsables, imposant les complémentaires santé dans chaque entreprise. Pour les sondés, cette réforme a eu pour conséquence une hausse du reste à charge pour plus de six Français sur 10 (64%).

De ce fait, pour faciliter l’accès aux soins, les Français plébiscitent la promesse d’Emmanuel Macron sur le reste à charge zéro en optique, dentaire et audition. Ils sont 90% à promouvoir la mise en place de cette réforme. Autre piste avancée également par les sondés : la tarification des frais de santé en fonction du mode de vie.