En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

En audition, le reste à charge zéro a déjà profité à 15 000 personnes

La mise en place progressive du reste à charge zéro a commencé début 2019. En audition, 15 000 personnes ont déjà pu en bénéficier.

Les prothèses auditives mieux remboursées

D’ici 2021, dans le cadre du plan 100% santé, les Français bénéficieront d’un reste à charge zéro pour un ensemble de soins optiques, dentaires et auditifs. Pour autant, la mesure, qui est déployée progressivement, compte déjà des bénéficiaires. Comme le rapporte L’Argus de l’assurance, Agnès Buzyn a indiqué le 23 juillet dernier devant la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale que 15 000 personnes en avaient déjà profité en audioprothèses au premier trimestre.

En effet, depuis le 1er janvier 2019, les équipements concernés par le reste à charge zéro sont :

  • Soumis à un prix limite de vente ;
  • Davantage remboursés par la Sécurité sociale.

Une mesure qui devrait avoir un impact fort sur le budget des Français : selon la ministre de la Santé, les tarifs des audioprothèses concernées par le plan 100% ont diminué de 200€ par oreille.

Pas de hausse des cotisations

Si la mise en place du reste à charge zéro est une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des Français, de nombreux assurés craignent une hausse des tarifs des mutuelles santé en conséquence. Dans la continuité de ces derniers mois, Agnès Buzyn s’est voulue rassurante à ce sujet : « il n’y a aucun surcoût pour les mutuelles en 2019 et 2020 ».

Autre mesure de santé abordée par la ministre : la réforme de l’aide à la complémentaire santé, ou ACS. Celle-ci sera remplacée le 1er novembre par un CMU-C contributive (couverture maladie universelle complémentaire). « Nous sommes en train de réfléchir à un changement de nom pour le dispositif afin de le rendre plus lisible, plus accessible et plus convivial », a-t-elle expliqué.