En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

L’Assurance maladie a détecté plus de 260 millions d’euros de fraudes en 2018

En 2018, l’Assurance maladie a détecté plus de 260 millions d’euros de fraudes. Les assurés sont impliqués dans la moitié des délits, mais le préjudice financier est majoritairement imputable aux professionnels et établissements de santé.

La fraude est un problème auquel doit toujours faire face l’Assurance maladie. Dans un rapport publié le mardi 1er octobre, l’organisme révèle qu’en 2018, 261,2 millions d’euros de fraudes ont été détectés et stoppés. C’est un peu moins qu’en 2017, année pendant laquelle la fraude s’était chiffrée à 270 millions d’euros.

Autre enseignement non moins inquiétant : depuis 2005, le montant des fraudes cumulé s’élève à près de 2,4 milliards d’euros. Par ailleurs, entre 2014 et 2018, 1,2 milliard d’euros de fraudes ont été détectés, contre 744 millions entre 2009 et 2013, soit une augmentation de plus de 50%, note le rapport.

Qui sont les fraudeurs ?

L’Assurance maladie s’est également penchée sur les profils des fraudeurs. Dans plus de la moitié des cas (51,34%), ce sont les assurés qui sont responsables. Toutefois, « le préjudice financier causé par ceux-ci ne concerne que 22,12% des sommes en jeu », explique l’organisme.

Ce sont les professionnels de santé et les établissements de santé qui fraudent sur les plus gros montants (47% et 30%). L’Assurance maladie donne plusieurs cas de figure auxquels elle a été confrontée : par exemple celui d’un médecin spécialiste qui « facturait des actes non réalisés et dans d’autres cas, facturait à des dates différentes des soins réalisés le même jour pour en obtenir un remboursement anormalement majoré ».