En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

76 % des dirigeants de PME s’estiment en bonne santé

Une étude sur la santé des dirigeants de PME en France évalue que plus de 3/4 des chefs de petites et moyennes entreprises s’estiment en bonne santé. 

Dirigeants de PME

66 % des dirigeants de PME estiment que leur état de santé est lié à celui de leur société.

D’après une étude sur la santé des dirigeants d’entreprise réalisée par Opinion Way pour l’assureur MMA, 76% des 1284 dirigeants de PME interrogés s’estiment en bonne ou en très bonne santé. Malgré cela, plus d’un dirigeant sur 4 a constaté une dégradation de sa santé au cours des 5 dernières années, avec pour 55 % d’entre eux le stress lié au travail, contre 38 % en 2015.

L’étude note une hausse du nombre d’artisans affirmant passer des journées « assez stressantes ». Ils sont désormais 46%, et n’étaient que 36% en 2015.

Plus de la moitié des dirigeants de PME sont stressés

En effet, ils sont 58% à déclarer vivre des journées stressantes et 47% à avouer souffrir de troubles du sommeil. 29%, contre 24% en 2015, expliquent éprouver un sentiment d’isolement. Enfin, les chefs d’entreprise interrogés se disent victimes de douleurs physiques, ressenties de façon inégales, notamment au niveau du dos (61%) et des articulations (52%).

Les agriculteurs bien plus pessimistes

Les agriculteurs chefs d’entreprise sont eux seulement 65% à se sentir en bonne santé, et 1 sur 5 estime se trouver dans un moins bon état de santé que la moyenne des Français. 79% d’entre eux souffrent également du mal de dos, d’avantage que les autres catégories de dirigeants d’entreprise. Les agriculteurs jugent à 37% que leur temps de travail hebdomadaire est supérieur à 60 heures et sont 75% à évoquer l’instabilité financière comme cause de leur stress.