En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Arrêts maladie : +16% d’absences et d’accidents du travail en 4 ans

Un rapport publié par le courtier Gras Savoye révèle l’augmentation depuis 2014 des arrêts de travail. Surtout pour les femmes et les professionnels de santé.

Médecin généraliste

L’étude menée par la société de courtage Gras Savoye WTW a recensé tous les arrêts de travail posés dans 546 entreprises, soit plus de 256 000 salariés, entre 2014 et 2018. On constate une hausse en flèche des absences pour raisons de santé (+16%). Le taux d’absentéisme est passé de 3,20% à 3,75% l’année dernière.

Les cadres et assimilés sont moins de 2% à poser un arrêt maladie, contre près de 5% pour les non-cadres. La surcharge de travail fait partie des raisons évoquées par Julien Rémy, expert absentéisme chez Gras Savoye. L’étude détaille également le taux d’arrêt de travail par profession. On apprend que les plus touchés sont les professionnels de santé (6%), devant le secteur du transport et de la logistique (5,8%).

Les femmes plus souvent malades que les hommes

Parmi les autres professions, on constate une grande progression des arrêts maladie dans le commerce et les services (+23%, soit un taux de 4,2%). Les salariés de la banque, de l’assurance, des technologies de l’information sont ceux qui posent le moins d’arrêts maladie en France. Par contre, les absences sont plus fréquentes chez les femmes que les hommes (de 50%). Le congé maternité n’est pas pris en compte dans ces calculs, mais les arrêts pendant la grossesse, si.

Autre critère déterminant : l’âge. Sans surprise, plus on est âgé, plus l’on rencontre de problèmes de santé. Les seniors de 50 ans et plus sont touchés à 5,5% ; alors que les moins de 30 ans sont seulement 1,9% à se mettre en arrêt. Cependant, la principale progression touche la tranche des 30 à 39 ans, concernés à 3%, soit une hausse de +18%.