Covid-19 : plus de 2 500 demandes d’arrêt de travail demandées en un jour

En un jour, 2 500 personnes ont fait une demande d’arrêt de travail automatique sur la plateforme mise en place par l’Assurance maladie. Un démarrage normal, selon l’organisme.

Depuis le dimanche 10 janvier, les patients qui ont des symptômes du Covid-19 peuvent bénéficier d’un arrêt de travail automatique s’ils sont exposés au virus et ne peuvent pas télétravailler. Une plateforme a été mise en place en ce sens par l’Assurance maladie. Le but de l’opération : favoriser l’isolation la plus rapide des cas suspectés de Covid-19 et briser les chaînes de contamination.

Selon le Figaro, lundi 11 janvier, au moins 2 500 demandes d’attestations d’arrêt de travail immédiat avaient été déposées par des travailleurs. « Ça démarre normalement », a commenté Thomas Fatome, directeur de l’Assurance maladie. A titre de comparaison, en période normale, on compte environ 30 000 arrêts de travail quotidiens en France.

Inquiétudes faces aux abus

Le patronat s’est rapidement inquiété des abus que pouvait engendrer une telle plateforme. Aucun avis médical n’est en effet demandé pour attribuer l’arrêt de travail. Thomas Fatome a toutefois rassuré les entreprises. « On a les moyens de repérer si une personne, sur quinze jours, utilise deux fois le dispositif. On va se rapprocher de lui, on va vérifier si oui ou non il avait effectivement des symptômes », a expliqué le directeur de l’Assurance maladie.

Pour rappel, les travailleurs qui demandent un arrêt sur la plateforme doivent se faire tester sous 48h. Ils disposent d’indemnités immédiates, sans jour de carence. L’arrêt est ensuite validé une fois le résultat du test transmis à l’Assurance maladie. Si le résultat est négatif, l’arrêt de travail prend fin. Si le résultat est positif, l’arrêt de travail est validé et prolongé.