En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les recommandations de la FNIM pour simplifier les mutuelles

Pour simplifier et rendre les mutuelles santé plus compréhensibles, la FNIM (Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles) a donné ses recommandations à la nouvelle ministre de la Santé.  

Femme lisant

Des chiffres plus clairs

La FNIM a adressé des recommandations à Agnès Buzyn, actuelle ministre de la Santé dans un courrier. Pour cela, ils ont prit les constatations des français : 74% d’entre eux trouvent le système de remboursement des mutuelles trop obscure. En cause ? Le remboursement sur la base de la prise en charge de la Sécurité sociale.

Si la FNIM comprend bien le problème, elle propose une solution rapide et facile à mettre en place : intégrer des remboursements types lors de la présentation de l’offre de l’assurance santé. A travers des exemples de clients, la mutuelle devrait pouvoir donner un aperçu de la hauteur de sa prise en charge. Selon la FNIM, ce sont déjà 90% des mutuelles qui utilisent des exemples chiffrés. Parmi celles-ci, 45% estiment pourtant que la lisibilité n’est pas un problème pour les clients.

Les limitations dues à la Sécurité sociale

Si ce projet pourrait effectivement simplifier l’accession au soin de milliers de personnes en France, la FNIM modère ses attentes. « Le manque de lisibilité n’est pas inhérent aux contrats proposés, mais bien à la complexité du barème des remboursements de la Sécurité sociale » estime-t-elle. Difficile dans ce contexte de mettre en place un dispositif sans devoir entièrement revoir le système de la Sécurité sociale.

Elle met en garde : « sauf à revoir ce barème du régime obligatoire, toute solution conservant cette référence ne répondrait pas à l’objectif de simplification posé par le président de la République  ». Rappelons que rendre plus lisible les offres de mutuelles était une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron qui devra faire face aux limitations du système en place.

Les mutuelles santé utilisent le remboursement de la Sécurité sociale comme base. Un remboursement complémentaire de 100% par exemple revient alors à verser la même somme que l’Assurance maladie.