En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Mutuelle santé : un manque d’information sur la redistribution des cotisations aux assurés ?

Dans une étude publiée lundi, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir critique le manque de transparence des mutuelles santé sur le taux de redistribution aux assurés. Plusieurs acteurs sont ici pointés du doigt.

calcul tarif mutuelle

« Redistribution des complémentaires santé : l’UFC-Que Choisir part en chasse contre l’opacité », annonce l’association de consommateurs dans un communiqué de presse. En effet, sa nouvelle étude a cherché à décrypter si les complémentaires santé respectaient leur devoir d’information sur le taux de redistribution aux assurés. Force à croire qu’elles « sont loin de toutes jouer le jeu de la transparence ».

Ce taux de redistribution correspond « au ratio entre le montant des prestations versées et le montant des cotisations collectées, hors taxe, par l’organisme assureur », précise l’association. Elle ajoute également que « cette obligation est en vigueur depuis le 1er septembre 2020 », c’est la raison pour laquelle elle a passé au crible 24 devis de mutuelle chez différents acteurs.

Tout savoir sur la résiliation infra-annuelle en mutuelle santé
Lire l'article

5 organismes dans l’illégalité

L’UFC-Que Choisir détaille alors que 5 organismes de mutuelle ne respectent pas cette réglementation « en indiquant nulle part dans leurs devis le taux de redistribution ». Cependant, alors que ces informations doivent être « lisibles, claires et intelligibles », 1 assureur sur 5 les précise en « police microscopique, et particulièrement dissimulés ».

Au niveau des taux de redistribution d’ailleurs, les trois-quarts des cotisations reviennent aux assurés, notamment par l’intermédiaire des frais de gestion. 6 organismes dépassent ici les 80% de redistribution mais quasiment la moitié ne dépasse pas les 75%. Enfin les mutuelles affichent un taux moyen de 78,4%, devant les institutions de prévoyance (77,7%) et les compagnies d’assurance (72,6%).