En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Vers une hausse de 7% du prix des mutuelles due au reste à charge zéro ?

Selon une étude Santiane.fr relayée par Le Parisien, les prix des mutuelles santé risquent d’être revus à la hausse avec la mesure du reste à charge zéro, à hauteur de 7% en moyenne. Cette tendance devrait même s’accentuer dans les prochaines années surtout pour les retraités.

senior-hausse-tarifs-assurance

Alors que le ministère de la Santé annonce toujours un statut quo des tarifs des complémentaires santé, une étude Santiane.fr relayée par le journal Le Parisien vient contredire cette idée. Les prix des couvertures pourraient augmenter de près de 7% en moyenne. Cette hausse devrait même être croissante en 2020 et 2021 avec la mise en place de la réforme.

Le reste à charge zéro toucherait ici plus durement les retraités. En effet, selon l’étude, les couples de seniors devront débourser en moyenne 200€ de plus chaque année pour une couverture moyenne. L’explication repose sur le fait que les retraités sont les plus concernés par les remboursements de soins dentaires et d’appareils auditifs, soins au coeur du projet de la réforme.

Une zone de flou sur le coût total de la mesure

Par ailleurs, cette hausse serait de 42€ pour un couple avec deux enfants et de 36€ pour un étudiant. Pour Pierre-Alain de Malleray, PDG de Santiane.fr, la mise en place du reste à charge zéro est une bonne chose afin de donner un « accès à des soins totalement gratuits ». Cependant il relève que « ce sont les adhérents des mutuelles qui vont payer une partie de l’addition ».

Pour rappel, le coût du reste à charge zéro est estimé à 1 milliard d’euros par an. Le gouvernement et la Mutualité Française ont plusieurs fois répété leur engagement dans la stabilité des tarifs des couvertures santé mais les coûts totaux semblent encore inestimables. L’Assurance maladie va d’ailleurs rajouter 750 millions d’euros afin de financer la réforme avec les complémentaires santé.