En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Et si le nom des complémentaires santé pouvait révéler leurs tarifs ?

Selon une étude récente, la signification des noms des mutuelles santé révélerait des indications sur leurs tarifs et leurs prestations. Les termes choisis sont stratégiques en fonction du type d’assurés visé.

Nuage de mots complémentaire

Que révèlent les noms des complémentaires santé ? C’est la question à laquelle la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a tenté de répondre. Ainsi 95% des organismes indiquent leur statut juridique dans leur nom, c’est-à-dire « mutuelle » (78%), « assurance » (16%) et « prévoyance » (12%).

Dans un second temps, les organismes s’attachent à préciser le marché sur lequel ils sont installés, dans 41% des cas. On retrouve donc les mutuelles pour une profession (15%) ou une entreprise (14%), pour les fonctionnaires (10%) et enfin pour les étudiants (2%). Ainsi, les plus spécialisées proposeraient les tarifs les plus solidaires.

L’ancrage local ou les valeurs mis en avant

D’autre part, les noms des complémentaires santé cherchent à énoncer un ancrage local dans 35% des cas. En effet, l’étude précise que cette distinction donne un sentiment de meilleur rapport cotisations/prestations, autant avec les mentions « régionale » (14%) que « locale » (21%).

Enfin, pour les organismes non spécialisés, ils « mettent en avant une valeur afin d’affirmer leur identité et de se démarquer de la concurrence », détaille la Drees. Ces valeurs sont ici la cohésion (6%), la famille (5%) ou encore la sécurité (5%). Pour autant, l’étude révèle que les organismes mettant en avant la famille séduisent plus les seniors, sans forcément mieux couvrir les enfants.