En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les complémentaires ont moissonné 462 millions d’euros

Selon les chiffres de la Drees, les complémentaires santé ont collecté 462 millions d’euros en 2019, sans pour autant que les cotisations n’augmentent.

contrat mutuelle assurance

Le bilan du ministère de la Santé vient de tomber. On peut désormais estimer les bénéfices réalisés par l’ensemble des complémentaires santé en France en 2019. Celles-ci ont dégagé près de 462 millions d’euros d’excédents, un chiffre en hausse. L’année précédente, ce bénéfice avait été de 436 millions d’euros. La mise en place de la réforme 100% Santé n’a donc pas affecté leur équilibre financier.

Les cotisations, elles, ont connu une augmentation qui reste dans la moyenne. Au total, 38,2 milliards d’euros ont été versés par les assurés, ce qui constitue une hausse de +1,9% par rapport à 2018, où les complémentaires avaient déjà fait progresser leurs tarifs de +2%. Côté remboursements, on observe une augmentation de +2,4%, ce qui représente 30,3 milliards d’euros. Les effets de la réforme du reste à charge ont été mesurés en 2019.

Loi infra-annuelle : la Mutualité française nous répond
Lire l'article

Les assurances rognent sur les mutuelles

Les frais de gestion des complémentaires sont restés relativement stables, à 20%. Pour les compagnies d’assurance, ce chiffre est plus important que celui des mutuelles. D’ailleurs, au global, on remarque une croissance des parts de marché des assurances au détriment des mutuelles et des instituts de prévoyance, qui sont de moins en moins nombreux ou accusent de fortes pertes.

Selon Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française, « ces résultats témoignent d’un marché très concurrentiel qui ne récompense pas ceux qui font le plus d’efforts au bénéfice des assurés ». Selon lui, la loi infra-annuelle risque d’augmenter les frais de gestion et un rattrapage sur les cotisations. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a pour sa part fait pression sur les assureurs pour qu’ils revoient à la baisse les tarifs 2021.

Il est parfois difficile de différencier une bonne offre d’une mauvaise. La communication publicitaire de certains grands groupes cachent des frais de gestion plus élevés que certaines mutuelles. Chez LeLynx.fr, on compare pour vous les meilleurs contrats en toute transparence et sans aucun frais.